Le 25 septembre 2020, à 4h36 locales, une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine, traverse plusieurs quartiers du Havre (Seine-Maritime). Le phénomène, qui souffle des cabanes de plage puis endommage trois restaurants, est ressenti jusqu'aux abords de la zone industrielle portuaire. 

La tornade du Havre du 25 septembre 2020 s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 5 cas pour les journées des 2324 et 25 septembre 2020 (interruption de moins de 24 heures entre chaque cas), dont la tornade EF2 de Port-des-Barques (Charente-Maritime), la tornade EF0 de Marennes-Hiers-Brouage (Charente-Maritime), la tornade EF0 de la Croix-Valmer (Var) et la tornade EF0 de Fayence (Var).

Il est à noter que la ville du Havre a déjà été frappée à trois reprises par une tornade dans des circonstances similaires : le 21 août 1904 (EF1), le 18 janvier 1906 (EF2) et plus récemment le 1er décembre 2007 (EF1) où le phénomène frappe surtout Gonfreville-l'Orcher

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 5,5 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* commune traversée : LE HAVRE (promenade André Duroméa, Saint-Vincent-de-Paul, Saint-Michel, gare, les Docks, boulevard Jules Durand)
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 6 mètres
* type de terrain : tissu urbain continu ; zones industrielles et commerciales ; zones portuaires ; zones intertidales

* principaux dégâts : arbres ébranchés ou sectionnés et branches emportées à distance ; des dizaines de cabanes de plage soufflées et débris éparpillés ; quatre restaurants de plage endommagés (mobilier emporté, vitres explosées, cloisons tordues, toitures emportées) ; vitres brisées sur des véhicules ; des dizaines d'habitations atteintes (vitres brisées, cheminées écroulées, volets arrachés, rangées de tuiles emportées, une toiture en partie arrachée) ; volet métallique et baie vitrée d'un concessionnaire automobile descellés ; mobilier urbain tordu ou plié par le vent ; nombreux débris de branches, de tôles et de tuiles dans les rues

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Cabanes de plages soufflées et dégâts en ville

La tornade du Havre du 25 septembre 2020 a pu être identifiée à l'appui d'articles de presse, d'une caméra de vidéosurveillance d'un restaurant de plage, et grâce à la précieuse contribution de Siegfried Marechal, de Paul Giannoni et d'Etienne Delauney qui ont pu déterminer un couloir de dégâts large de 100 mètres. Le témoignage de l'un d'eux est caractéristique : "Je l'ai entendue venir de loin et partir un peu comme un avion. Tout l'immeuble a tremblé."

Le phénomène est issu d'une trombe marine qui entre dans les terres à 4h36 locales, heure à laquelle une caméra de vidéosurveillance enregistre le passage du tourbillon sur le restaurant "La P'tite Plage". On distingue très nettement le mouvement giratoire du vent, avec une première aspiration de chaises, puis un violent mouvement contraire qui coïncide avec la tornade proprement dite :  

© Jeremy Durand

© Jeremy Durand

La tornade poursuit sa trajectoire parfaitement linéaire en direction de l'Est, en traversant les quartiers Saint-Vincent-de-Paul et Saint-Michel, les secteurs du palais de justice et de la gare, ainsi que les Docks jusqu'au boulevard Jules Durand. Parmi les axes principalement touchés (liste non exhaustive) on peut citer le boulevard Albert 1er, la rue d'Alger, la rue d'Etretat, la rue des Gobelins, la rue Jules-Lecesne, la rue Gabriel Péri, les cours de la République et Lafayette, le quai Colbert, la rue d'Iéna, le boulevard de Graville, la rue François-Rabelais, la rue Louis-Richard et le boulevard Jules-Durand

Les dommages observés sont les suivants : des dizaines de cabanes de plage soufflées et débris éparpillés, quatre restaurants de plage endommagés (mobilier emporté, vitres explosées, cloisons tordues, toitures emportées), arbres ébranchés ou sectionnés et branches emportées à distance, vitres brisées sur des véhicules, des dizaines d'habitations atteintes (vitres brisées, cheminées écroulées, volets arrachés, rangées de tuiles emportées, une toiture en partie arrachée), un volet métallique et une baie vitrée d'un concessionnaire automobile descellés, du mobilier urbain tordu ou plié par le vent, de nombreux débris de branches, de tôles et de tuiles dans les rues. Ce type de dommages relève d'une intensité EF1 sur l'échelle de Fujita améliorée, avec des vents proches de 150 km/h

Photographies des principaux dommages : 
© Siegfried Marechal/Etienne Delauney

© Paul Giannoni

En savoir plus sur les tornades