Le 4 juin 2020, vers 13h10 locales, une tornade de très faible intensité (EF0) est aperçue dans le port de Belley-Magnieu, dans le département de l'Ain. Bien que spectaculaire, le phénomène ne provoque que de légers dommages. 

La tornade de Belley s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 4 cas pour les journées des 3 et 4 juin 2020 (24 heures glissantes), dont la tornade EF0 de Chalou-Moulineux (Essonne) survenue la veille en soirée, la tornade EF0 de Bidart (Pyrénées-Atlantiques) et la tornade EF1 d'Aignan (Gers) observées le même jour.  
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 900 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : BELLEY (la Croze, D1504, port de Belley-Magnieu, canal de Dérivation du Rhône)
* département : AIN (01)
* altitude moyenne du terrain : 240 mètres
* type de terrain : zones industrielles et commerciales ; cours et voies d'eau

* principaux dégâts : quelques branches cassées, eaux du canal de Dérivation du Rhône aspirées

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon qui survole le canal de Dérivation du Rhône

La tornade de Belley du 4 juin 2020 a pu être filmée par plusieurs témoins qui ont subitement aperçu un tourbillon qui aspirait les eaux du canal de Dérivation du Rhône, au niveau du port de Belley-Magnieu, commune de Belley (Ain). Le phénomène, très visuel, se présente sous la forme d'une colonne en rotation de quelques dizaines de mètres de largeur (estimation) : 

© Laetitia Ramet


D'après les informations recueillies sur cet événement*, le tourbillon touche une première fois le sol au niveau du parking du collège Sabine Zlatin, où quelques branches d'arbres sont rompues. Le phénomène, qui se dissipe une première fois, prend ensuite la direction de la D1504, puis du canal de Dérivation du Rhône au niveau du port de Belley-Magnieu. L'eau du canal, aspirée par le tourbillon, délimite approximativement la largeur du phénomène que l'on peut estimer à quelques dizaines de mètres, voire davantage. Au-delà du canal, les investigations cessent. 

Compte tenu des dommages observés, la tornade de Belley du 4 juin 2020 est classée en intensité EF0 sur l'échelle de Fujita améliorée.

* Nous remercions Aurélien Miguet pour sa précieuse collaboration sur ce cas. 

Un phénomène exceptionnel?

La tornade de Belley du 4 juin 2020 présente la singularité d'avoir survolé une voie d'eau. Les images spectaculaires qui en résultent sont-elles pour autant inédites? 

La base de données de Keraunos fournit plus d'une cinquantaine de cas au cours desquels une tornade a survolé au moins une fois une surface en eau non maritime (cours et voies d'eau, plans d'eau, cours et voies d'eau temporaires, lagunes littorales et estuaires selon la nomenclature CORINE Land Cover). Parmi les plus spectaculaires d'entre eux, citons la tornade EF2 d'Arçon (Doubs) qui, le 17 juin 1828, soulève les eaux du Doubs au point de mettre temporairement la rivière à sec!

Plus récemment, la tornade EF1 très médiatisée de Saint-Pierre-de-Manneville en Seine-Maritime (7 juillet 2012) a intégralement traversé la Seine avant de poursuivre sa course vers le nord-est. C'est, à ce sujet, l'un des fleuves les plus traversés par une tornade en France : rien qu'entre la Seine-Maritime et l'Eure, on recense 4 tornades survenues entre 1830 et 2012 qui ont traversé la Seine.

A l'échelle de l'hexagone, la tornade de Belley ne revêt donc pas de caractère exceptionnel en tant que tel, même si les tornades fluviales ou lacustres sont plus rares sur cette partie du territoire.  

En savoir plus sur les tornades