Le 3 novembre 2019, vers 2h45 locales, une tornade de faible intensité (EF1) provoque des dommages dans la commune de Legé, en Loire-Atlantique. Le phénomène, qui prend naissance en Vendée, se dissipe après plus de 6 kilomètres de trajectoire. 

La tornade de Legé survient dans un contexte tempétueux à l'origine de nombreux dégâts venteux, principalement sur la façade Ouest de la France. 
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 6,2 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 100 mètres (jusqu'à 150 mètres)

* communes traversées : GRAND'LANDES (forêt de Grand'Landes) ; LEGÉ (la Genaudière, centre, la Colonne, la Haute Parnière, la Garrelière, la Brétinière)
* départements : VENDÉE (85), LOIRE-ATLANTIQUE (44)
* altitude moyenne du terrain : 45 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; terres arables hors périmètre d'irrigation ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; forêts mélangées

* principaux dégâts : arbres (feuillus et conifères) ébranchés ou déracinés avec projection de branches à faible distance ; plusieurs toitures (habitations et bâtiments) atteintes (tuiles délogées, couverture en partie emportée, phénomènes d'aspiration signalés à l'intérieur des maisons) ; tombes et monuments funéraires endommagés (croix inclinées, stèles couchées) ; une cloison vitrée du collège Sainte-Anne en partie détachée par effet d'aspiration ; un pan de toiture du centre culturel arraché et projeté à distance, entraînant des dommages collatéraux ; portions de toitures en tôle de hangars arrachées ; abri à chariots renversé ; panneaux de signalisation pliés ou couchés sous l'effet du vent

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Comme un "effet d'aspiration"

La tornade de Legé du 3 novembre 2019 a pu être identifiée à l'appui de témoignages et d'une enquête de terrain réalisée par Météo 44 (Raphaël Proust). L'enquête met en évidence un axe de dégâts convergents sur un parcours d'au moins 6,2 kilomètres entre la forêt de Grand'Landes, le bourg de Legé, et les territoires ruraux de la Haute Parnière, de la Garrelière et de la Brétinière. Le parcours plutôt chaotique de la tornade a, selon toute vraisemblance, entraîné des dommages irréguliers sur l'ensemble de la trajectoire. On observe par ailleurs une largeur de couloir très inégale, comprise entre 50 mètres et 150 mètres, avec des aspirations périphériques parfois assez significatives. 

De nombreux témoins, réveillés par le phénomène survenu en pleine nuit, évoquent un bruit inhabituel ou un effet d'aspiration de plusieurs secondes. Une riveraine témoigne : « Un énorme bruit nous a réveillés. Nous pensons que c’était un bout de la cheminée qui s’est détaché et qui est venu percuter le pare-brise de notre voiture. Cela n’a pas duré longtemps ! Deux-trois minutes peut-être… Quand mon mari est sorti, il a vu des tuiles cassées devant la maison et notre chaise de jardin qui avait volé jusqu’ici. Il a aperçu le maire qui passait dans la rue en voiture. » [Le Courrier du Pays de Retz du 6 novembre 2019].

L'inventaire des dommages permet de conclure sur un niveau d'intensité compris entre les échelons EF0 et EF1. Dans la campagne, on observe des dégâts sur la végétation (arbres ébranchés ou déracinés) et sur quelques hangars agricoles. Les dégâts les plus significatifs sont concentrés dans l'agglomération de Legé, où fort heureusement personne n'a été blessé sérieusement. Dans le cimetière, des tombes et des monuments funéraires sont endommagés (croix inclinées, stèles couchées). Dans le collège Saint-Anne, une cloison vitrée est en partie détachée par effet d'aspiration. Un peu plus loin, un pan de la toiture du centre culturel Saint-Michel est arraché et projeté à distance, entraînant des dommages collatéraux sur plusieurs véhicules et sur la façade d'une maison. En sortie d'agglomération, on observe de nombreux dégâts sur la végétation. Un abri à chariots est également renversé dans le centre commercial, et plusieurs panneaux de signalisation sont pliés ou couchés sous l'effet du vent. Signalons enfin que quelques toitures ont subi des effets d'aspiration. Pour certaines d'entre elles, des portions de couverture sont arrachées mais les dégâts restent limités. 

Si le lieu de dissipation est bien identifié à la Brétinière, le point de départ de la tornade est en revanche plus incertain. Bien que les premiers dommages visibles soient localisés à l'orée de la forêt de Grand'Landes (Vendée), il se pourrait que la tornade ait déjà produit des dommages au cœur de cette forêt privée et interdite d'accès.

Photographies des principaux dommages: 




En savoir plus sur les tornades