Le 15 octobre 2019, vers 5 heures locales, une tornade de faible intensité (EF1) survole l'agglomération de Cavaillon, dans le Vaucluse. Le phénomène, qui se heurte au Mont-Saint-Jacques, se dissipe dans la campagne en direction de l'Isle-sur-la-Sorgue.  

La tornade de Cavaillon du 15 octobre 2019 prend part à un épisode méditerranéen à l'origine de fortes précipitations et d'une seconde tornade d'intensité EF2 survenue à Arles (Bouches-du-Rhône) quelques instants plus tôt. Il s'agit donc d'un outbreak (épisode de tornades groupées) pour cette journée du 15 octobre.

Enfin, il est à noter que cette tornade survient dans un département habituellement très peu exposé à ce type de phénomène : la dernière tornade connue remonte au 30 mai 1841 à Courthézon. D'intensité EF3, elle avait provoqué la mort d'une personne.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 5,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 150 mètres (jusqu'à 300 mètres)

* communes traversées : PLAN-D'ORGON (les Estres, ZI du Pont) ; CAVAILLON (la Durance, Mont Saint-Jacques, collège Saint-Charles, centre hospitalier, les Ratacans, le Coulon, chemin des Châteaux)
* départements : BOUCHES-DU-RHÔNE (13), VAUCLUSE (84)
* altitude moyenne du terrain : 80 mètres
* type de terrain : tissu urbain continu ; tissu urbain discontinu ; zones industrielles et commerciales ; réseaux routier et ferroviaire et espaces associés ; vergers et petits fruits ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; plages, dunes et sable

* principaux dégâts : arbres feuillus principalement déracinés ; arbres résineux déracinés ou brisés net ; quelques toitures endommagées (faibles portions de toitures découvertes) dont celle du collège Saint-Charles ; cheminées brisées ; tôles arrachées ; projections d'objets et de branches à faible distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade



© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

L'agglomération frôlée par l'Ouest

La tornade de Cavaillon du 15 octobre 2019 a pu être identifiée à l’appui de nombreux témoignages, d’articles parus dans la presse locale et d'un compte-rendu détaillé fourni par Météo-Contact (D. Martens). 

Les informations recueillies sur ce cas permettent de valider une trajectoire minimale de 5,5 kilomètres entre Plan-d’Orgon (Bouches-du-Rhône) et la campagne de Cavaillon (Vaucluse) en direction de l’Isle-sur-la-Sorgue.  

La largeur moyenne du phénomène atteint 150 mètres, davantage lors de sa dissipation dans le quartier des Ratacans et vers le chemin des Châteaux où le couloir sinistré atteint 300 mètres. Les témoins interrogés, qui évoquent un bruit inhabituel de train ou de TGV, n'ont pour la plupart pas eu le temps de réaliser ce qu'il se passait.

L’axe de convergence, asymétrique, semble être caractéristique d’une tornade à circulation rapide qui présente de nombreuses aspirations périphériques sur son flanc droit. Le Mont-Saint-Jacques, situé dans l’axe de circulation du phénomène, a également dû contribuer à une modification de la structure du tourbillon (les dégâts sont constatés sur le flanc Est de la colline ainsi qu’en contrebas, soit un axe légèrement dévié par rapport à la trajectoire d’origine). 

D’un point de vue des dommages, la tornade de Cavaillon relève d'une intensité EF1 sur l’échelle de Fujita améliorée, notamment de part et d’autre de la Durance (serres du Grenouillet) et plus ponctuellement entre le Cours Sadi Carnot et l’avenue de la Libération : arbres déracinés ou brisés net (feuillus et gros résineux), quelques constructions endommagées (faibles portions de toitures découvertes) dont le collège Saint-Charles et la chapelle Saint-Roch attenante, cheminées brisées, tôles arrachées, projections d'objets et de branches à faible distance.

Photographies des dommages dans le périmètre du centre hospitalier intercommunal de Cavaillon-Lauris : 

Analyse de la cellule orageuse

L’analyse des images radar montre que la tornade de Cavaillon s’est formée au sein du même système convectif que celui qui a donné naissance un peu plus tôt à la tornade d’Arles. La cellule qui a produit la tornade de Cavaillon s’est greffée sur le flanc oriental d’un MCS qui remontait alors de Méditerranée, et a qui a présenté de très fortes réflectivités, associées au développement d’un mésocyclone profond.

Ce système orageux a prix naissance au sein d'un rapide flux de sud, piloté par un thalweg d'altitude étroit et très dynamique qui se présentait alors sur l'ouest de la France. Le profil vertical reconstitué pour le secteur d'Arles et de Cavaillon à l'heure de la tornade montre la présence d'un environnement bien instable (MUCAPE de 546 J/kg et MULI de -3 K), très humide en basses couches (LCL à 192 mètres) et fortement cisaillé (SRH 0-1 km de 235 m²/s², SRH 0-3 km de 373 m²/s² et cisaillements profonds de 24 m/s) :


En savoir plus sur les tornades