Le lundi 15 octobre 2018, vers 7h45 locales, une tornade de faible intensité (haut de l’échelon EF1) traverse la station balnéaire de Narbonne Plage, commune de Narbonne (Aude). Le phénomène, très vraisemblablement issu d’une trombe marine, provoque des dégâts matériels et blesse plusieurs personnes. Il prend part à un épisode méditerranéen intense et meurtrier, à l’origine d’une crue historique de l’Aude. 

La tornade de Narbonne s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées), qui totalise 2 cas pour la journée du 15 octobre 2018, dont la tornade EF0 de Gruissan survenue quelques dizaines de minutes plus tard. Fait rarement observé en France, les deux tornades se sont formées dans un intervalle de temps très court et à seulement quelques kilomètres de distance l'une de l'autre.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 800 mètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 80 mètres (entre 50 mètres et 100 mètres)

* commune traversée : NARBONNE (Narbonne Plage : front de Mer, place de la Méditerranée, camping de la Falaise) 
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 5 mètres
* type de terrain : plages, dunes et sable ; tissu urbain discontinu

* principaux dégâts : arbres feuillus et conifères ébranchés, sectionnés ou déracinés ; habitations endommagées (portions de toitures arrachées, portails et stores aspirés, mobilier de jardin dévasté) ; mobil-homes et constructions légères déplacés et retournés ; vitres de véhicules brisées ; mobilier urbain détérioré (pergolas soufflées, lampadaires pliés) ; projection de poutres, de branches, de tuiles et de tôles à faible distance

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Trajectoire de la tornade 


© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

"J'ai cru m'envoler avec la voiture"

« Le jour se levait à peine. Il pleuvait beaucoup mais ça allait. Et puis tout d’un coup j’ai senti la voiture bouger puis presque se soulever. [...] J’ai un peu levé la tête, j’ai vu des branches d’arbre qui volaient » [L'Indépendant du 15 octobre 2018]. Sylvain Causse, chauffeur de taxi à Narbonne Plage, vient de subir le passage d’une tornade dont les dommages sont perceptibles a minima de la promenade du Front de Mer au chemin des Combes

Vers 7h45 locales, la tornade touche terre près de la rue des Hirondelles (on peut fortement suspecter que le tourbillon s'est constitué en mer, mais aucun témoignage ne permet de l'attester). Selon un sens de déplacement du Sud-Est vers le Nord-Ouest, elle endommage des pergolas construites sur le front de mer, avant de survoler plusieurs rues résidentielles (rue des Pêcheurs, rue des Corbières, rue du Languedoc, rue du Cers). Dans ce périmètre, des portions de toitures sont arrachées et des arbres sectionnés. Des débris de tôles, de tuiles, de portails et de branches sont projetés à distance. L’éclairage public est également endommagé. Sur une zone de chantier qui longe la rue du Cers, l’organisation des dégâts permet d’identifier un axe de convergence : une benne, positionnée en périphérie ouest de l’axe parcouru par la tornade, est déplacée par le vent puis traînée en direction du nord. 

Dans le périmètre de la place de la Méditerranée, la tornade endommage toitures et pergolas. Des vitres de voitures sont brisées, mais aucun véhicule n’est retourné. Puis le tourbillon prend la direction du camping de la Falaise où des mobil-homes et des constructions légères sont déplacés ou retournés par le vent. Deux personnes sont légèrement blessées. Un axe de convergence est de nouveau identifié dans le sens de chute des pins. A ce jour, le parcours de la tornade ne peut pas être prolongé au-delà du camping et du chemin des Combes, faute d’investigations exhaustives au-delà de cette zone.

A l’appui des dommages observés, la tornade de Narbonne du 15 octobre 2018 est classée en intensité EF1 (haut de l’échelon) sur l’échelle de Fujita améliorée, avec des vents estimés proches de 150 à 170 km/h. La trajectoire minimale retenue pour l'événement est de 0,8 kilomètre, au sein d'un couloir de dégâts parfaitement linéaire dont la largeur varie entre 50 et 100 mètres

Analyse de la situation météorologique

La tornade de Narbonne s'est formée sous une cellule convective de petite dimension et isolée, qui est rapidement remontée à l'aube depuis le Golfe du Lion vers le littoral de l'Aude. Elle est identifiable sur l'animation radar ci-dessous (07h - 08h locales par intervalles de 15 minutes), et ce environ 30 minutes avant d'entrer sur le territoire audois. Elle atteint son maximum d'activité juste avant de toucher terre :



La situation météorologique à l'aube de ce 15 octobre 2018 était dominée par la présence d'un complexe dépressionnaire d'altitude étiré entre le nord de la péninsule ibérique et la Bretagne. Celui-ci a positionné un axe de thalweg très dynamique sur la portion orientale des Pyrénées et généré un soulèvement puissant aux abords de l'Aude en seconde partie de nuit du 14 au 15 octobre. Cette configuration s'est traduite en haute troposphère par une forte diffluence, marquée par une sortie gauche et entrée droite simultanée de deux branches de courant-jet, la première axée à proximité de la Catalogne et la seconde étirée de l'Aquitaine au sud de l'Angleterre.









 
C'est dans ce contexte très dynamique qu'un front à tendance ondulante est venu s'étirer des Baléares à l'Aude et à la Bretagne en cours de nuit du 14 au 15 octobre. Une dépression de surface modérément creusée (1002 hPa à 00h TU) s'est temporairement calée sur la Catalogne et a accéléré le jet de basses couches qui s'était constitué sur son flanc nord-est. Cet axe de vents forts a dirigé vers la région de Narbonne une masse d'air instable au moment où de forts cisaillements étaient observés en basses couches. Le contexte a été ainsi temporairement propice à la formation de tourbillons de type trombe marine ou tornade. C'est ce dont témoigne le modèle à ultra-haute résolution de Keraunos (WRF-ARW 0,9 km France), qui présente une MLCAPE comprise entre 150 et 300 J/kg sur le littoral audois (ci-dessous à gauche) et y dirige des noyaux de STP qui oscillent entre 0,5 et 1 (ci-dessous à droite).


En savoir plus sur les tornades