Le 16 mai 2018, vers 13h45 locales, une tornade de très faible intensité (haut de l'échelon EF0) traverse plusieurs communes au nord de la vallée des Vaux, dans le département bourguignon de la Saône-et-Loire. Le phénomène, qui a été vu, touche plus particulièrement un lotissement du territoire de Mercurey, même si d'autres communes proches sont également touchées. 

Surtout, cette tornade succède de 30 minutes seulement une première tornade EF0 survenue plus au nord, entre Beaune et Pommard en Côte-d'Or. Après analyse, il s'avère qu'une seule et même cellule orageuse est à l'origine de ces deux événements, mais la distance qui les sépare (>10 km) nous oblige, par convention, à comptabiliser deux tornades distinctes.

La tornade de Mercurey prend donc part à un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise deux cas pour la journée du 16 mai 2018, dont celui de Beaune, également d'intensité EF0, et survenu 30 minutes plus tôt. 
  

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 4,7 kilomètres
* largeur moyenne : 50 mètres

* communes traversées : MERCUREY (les Doués, les Cèdres), SAINT-MARTIN-SOUS-MONTAIGU (le Châtelet), SAINT-JEAN-DE-VAUX
* département : SAÔNE-ET-LOIRE (71)
* altitude moyenne du terrain : 305 mètres
* type de terrain : tissu urbain discontinu ; prairies ; systèmes culturaux et parcellaires complexes ; vignobles ; forêts de feuillus ; forêts de conifères

* principaux dégâts : tuiles délogées sur quelques habitations, couverture d’abri de jardin décoiffée, mobilier de jardin endommagé, conifères adultes couchés ou brisés, arbres feuillus adultes couchés (enracinement très faible)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade 


© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Un tourbillon aperçu par plusieurs témoins

Le 16 mai 2018, un tuba est aperçu par plusieurs témoins à proximité de la vallée des Vaux (Saône-et-Loire). Il s'agit en réalité d'une tornade d'intensité EF0, qui a circulé entre Mercurey et Saint-Jean-de-Vaux, soit sur un parcours de près de 5 kilomètres. Le tourbillon entre à ce moment-là dans une seconde phase d'intensification, puisqu'il a déjà engendré une première tornade d'intensité EF0 entre Beaune et Pommard, environ trente minutes plus tôt.

La trajectoire de cette tornade a pu être reconstituée à l'appui d'une enquête de terrain effectuée par Yannick Morey. Le phénomène, de très faible intensité, a été distinctement aperçu par une employée de mairie qui évoque une colonne blanche, "un tourbillon dans lequel s'envolaient des objets et des déchets", et qui évoluait du nord vers le sud. En plusieurs points de la trajectoire, un axe de convergence est clairement identifié dans le sens de chute des arbres.  

Les premiers dommages sont identifiés sur la commune de Mercurey, un peu au nord du lotissement des Cèdres, entre deux coteaux. Selon un sens de déplacement du nord vers le sud, et au sein d'un couloir parfaitement délimité, large d'une cinquantaine de mètres, la tornade survole le lotissement où on observe des dommages matériels : tuiles délogées sur quelques habitations, mobilier de jardin retourné ou endommagé, un abri de jardin décoiffé et la structure retournée par le vent.

Elle transite ensuite en direction de Saint-Martin-sous-Montaigu, en affectant principalement des terres cultivées ou des parcelles forestières. Les arbres sont le plus souvent ébranchés ou couchés par le vent. Notons toutefois que les arbres feuillus les plus atteints étaient fragilisés par un enracinement très superficiel. Ponctuellement, des conifères sont sectionnés à mi-hauteur mais on ne note aucune projection (ni de la couronne de l'arbre, ni des branches). La tornade se dissipe au sud de Saint-Jean-de-Vaux.

Compte tenu des dégâts observés, la tornade de Mercurey du 16 mai 2018 est classée en intensité EF0 sur l'échelle de Fujita améliorée (localement, le haut de l'échelon peut être atteint).

Photographies des principaux dommages :



Analyse de la situation météorologique

Les tornade de Beaune et de Mercurey se sont formées entre 13h15 et 13h45 locales, sous une cellule orageuse de petite dimension mais active, productrice d'une activité électrique marquée. Plus de 300 éclairs ont en effet été détectés en quelques dizaines de minutes dans l'arrondissement de Châlon-sur-Saône, soit dans la zone où la tornade a évolué.

Cette cellule orageuse a transité du nord vers le sud, en présentant des réflectivités radar temporairement fortes :



L'ensemble s'est organisé au sein d'un flux de nord à nord-est, piloté par un minimum d'altitude positionné sur le centre de l'Europe. Les profils verticaux se sont nettement instabilisés en milieu de journée sur la Bourgogne (MUCAPE proche de 1000 J/kg), au moment où un forçage secondaire se présentait sur la Saône-et-Loire. La situation était par ailleurs propice à la formation de tourbillons sur ce secteur, comme le mentionnait le bulletin de prévision des orages émis le matin : "Des phénomènes tourbillonnaires sont par ailleurs susceptibles de se former aux abords de la Bourgogne, ainsi qu'entre le sud des Alpes et la Côte-d'Azur."

En savoir plus sur les tornades