Le 9 janvier 2016, vers 16h30 locales, une microrafale très localisée est observée au lieu-dit Montaigu, commune de la Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine). Le phénomène, qui s'est déclenché au sein d'un front froid instable et orageux structuré sous la forme d'un vaste système convectif linéaire, a plus particulièrement endommagé des panneaux photovoltaïques qui recouvraient les toitures de deux bâtiments.
 
Il est à noter que la microrafale de la Chapelle-des-Fougeretz s'est accompagnée d'autres phénomènes venteux, parfois virulents, qui ont été observés durant le passage du front froid entre Nantes et Rennes. Une multitude de signalements de vents violents sous orage nous ont en effet été rapportés durant cet épisode.
 
 

Principales caractéristiques de la microrafale

Localisation de la microrafale de la Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine) du 9 janvier 2016* intensité maximale : vents estimés entre 120 km/h et 150 km/h
* superficie touchée estimée : 0,025 km² (100 mètres de largeur sur 250 mètres de profondeur environ)

* commune traversée : LA CHAPELLE-DES-FOUGERETZ (Montaigu)
* département : ILLE-ET-VILAINE (35)
* altitude moyenne du terrain : 70 mètres
* type de terrain : territoires agricoles
 
* principaux dégâts : environ 2000 m² de panneaux photovoltaïques arrachés de deux toitures, avec débris portés entre 100 mètres et 250 mètres ; un arbre indirectement déraciné consécutivement à la chute des débris ; couverture d'un hangar en tôles partiellement arrachée ; un arbre couché ; mobilier de jardin et jeux d'enfants déplacés par le vent ; une bâche emportée par le vent et accrochée à un arbre
 
 

Trajectoire de la microrafale et localisation des dommages

Les investigations réalisées par Keraunos, appuyées sur une enquête de terrain réalisée par Thibault Cormier et des informations issues de la presse locale, permettent de conclure à un phénomène de microrafale dans le seul périmètre du lieu-dit Montaigu, à l'ouest de la Chapelle-des-Fougeretz. Au sein de ce périmètre restreint de quelques centaines de mètres de profondeur, aucun axe de convergence, ni aucun élément permettant d'identifier le passage d'une tornade n'a pu être mis en évidence. Les dommages observés, par leur organisation et leurs caractéristiques, sont typiques de ceux produits par des rafales descendantes.
 
Les plus gros dégâts sont concentrés au sud-ouest de Montaigu : environ 2000 m² de panneaux photovoltaïques sont arrachés de deux toitures de hangars agricoles, et les débris portés entre 100 mètres et 250 mètres. Dans leur chute, les panneaux déracinent et ébranchent un arbre, puis fragilisent la toiture d'une habitation voisine. Le sens de propagation des débris est partout aligné sur le flux principal : du sud-ouest vers le nord-est. 
 
Les autres dégâts consistent en des tôles arrachées sur des portions de toitures de hangars. Dans un jardin voisin, un arbre est couché du sud-ouest vers le nord-est. Du mobilier de jardin et des jeux d'enfants sont également déplacés
 
Compte tenu des dommages observés, il est possible de conclure que la microrafale a produit des pointes de vent comprises entre 120 km/h et 150 km/h sur le secteur de Montaigu.
 
La carte ci-dessous synthétise l'épisode venteux et les principaux dégâts, selon un axe de déplacement du Sud-Ouest vers le Nord-Est :
 
Microrafale de la Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine) du 9 janvier 2016. Points jaunes : dégâts causés par des rafales estimées entre 90 km/h et 120 km/h. Point orange : dégâts causés par des rafales comprises entre 120 km/h et 150 km/h. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 


Photographies des principaux dégâts

Les photographies suivantes montrent les principaux dégâts occasionnés par la microrafale de la Chapelle-des-Fougeretz : 

  • Panneaux photovoltaïques arrachés d'une toiture de hangar. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Projection de débris dans un jardin voisin, et sur la toiture d'une habitation située à 100 mètres. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Le même jardin, photographié dans l'autre sens. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Débris des mêmes panneaux projetés dans un second jardin. Arbre couché par la violence des débris. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Arbre couché par le vent. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Débris divers projetés à 150 mètres ou 200 mètres. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Portion de toiture en éverite d'un hangar arrachée. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier

  • Bâche accrochée à un arbre. Flèche rouge : sens de déplacement de la microrafale. © Thibault Cormier