Dans la nuit du 13 au 14 septembre 2016, une puissante macrorafale frappe le sud de la Manche, et plus particulièrement le canton de Villedieu-les-Poêles où plusieurs villages sont fortement atteints. Le phénomène est issu d'un M.C.S qui a balayé la façade Ouest du pays en première partie de nuit.
 

Principales caractéristiques de la macrorafale

* intensité maximale : D3, soit des vents estimés entre 150 km/h et 180 km/h
* superficie touchée estimée : environ 120 km²

* principales communes traversées : MORIGNY, MONTBRAY, BESLON, VILLEDIEU-LES-POÊLES, LA COLOMBE, LE CHEFRESNE, PERCY
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 180 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels
 
* principaux dégâts : arbres feuillus adultes ébranchés, déracinés ou brisés ; parcelles agricoles couchées ; pans entiers de toitures d'habitations arrachés ; couvertures de hangars en tôle soufflées et débris transportés ; un hangar partiellement effondré ; poteaux électriques en bois inclinés ou brisés par le vent ; église de Beslon endommagée (tuiles faîtières arrachées, vitraux brisés) ; projection d'objets ou de mobilier à plusieurs centaines de mètres
 

Chronologie de l'épisode et trajectoire parcourue

Les investigations réalisées par Keraunos, appuyées de témoignages et d'informations issues de la presse locale, permettent de conclure à une macrorafale localisée mais intense, qui s'est principalement déclenchée au Nord-Est de Villedieu-les-Poêles, dans le sud de la Manche
 
Cette macrorafale prend part à une dégradation orageuse généralisée qui a sévi de la Côte Basque au Cotentin, entre le 13 septembre à 16h30 locales, et le 14 septembre à 2h30 locales.

Après avoir balayé en soirée successivement l'Aquitaine, la Saintonge, l'Angoumois et le Poitou sous la forme d'un M.C.S venteux, le système orageux pivote vers la Bretagne, tandis que des cellules orageuses virulentes persistent sur le flanc Est du M.C.S entre la Touraine, l'Anjou (22h30 locales) puis le Maine (23h30 locales). Au sein de ce système, les rafales de vent estimées ou mesurées atteignent fréquemment entre 90 km/h et 120 km/h. Peu après minuit, alors que l'activité convective décline globalement, un noyau orageux très intense perdure sur le flanc Nord du M.C.S : il entre d'abord dans le Sud de la Manche vers 00h30 locales, puis s'évacue en mer vers 2h15 locales après avoir traversé tout l'Ouest du département.

C'est précisément au sein de ce noyau orageux intense qu'une macrorafale s'est développée sur une partie du canton de Villedieu-les-Poêles, et plus particulièrement dans le village de Beslon où la grande aiguille de l'horloge de l'église s'est arrêtée à 00h59 locales (soit le 13 septembre à 22h59 TU), horaire qui correspond au passage de la macrorafale.

Illustration de l'axe venteux principal (plage de couleur orange) et de la macrorafale de Beslon (plage de couleur rouge) et chronologie de l'événement dans le département de la Manche :     


© Keraunos (fond de carte : Google Maps)
 

Inventaire des dommages et intensité retenue

Les dommages consécutifs à cette macrorafale, organisés au sein de plusieurs couloirs linéaires ou divergents bien délimités, sont localement très importants. C'est ce qui explique que certains témoins ont qualifié l'épisode venteux (d'une durée à 10 à 30 minutes) de tornade, compte tenu de son aspect localement très virulent. Il est toutefois à noter qu'à ce jour, aucun axe de convergence, ni aucun élément permettant d'identifier le passage d'un phénomène tourbillonnaire n'a pu être mis en évidence. Les dommages observés, par leur organisation et leurs caractéristiques, sont typiques de ceux produits par une macrorafale. 

Les dégâts sont significatifs, notamment dans la commune de Beslon qui apparaît la plus sinistrée arbres feuillus adultes ébranchés, déracinés ou brisés ; parcelles de champs et clôtures couchées ; pans entiers de toitures d'habitations arrachés ; plusieurs toitures de bâtiments (dont l'école de Beslon) endommagées ; couvertures de hangars en tôle soufflées et débris transportés ; un hangar partiellement effondré ; poteaux électriques en bois inclinés ou brisés par le vent ; église de Beslon endommagée (tuiles faîtières arrachées, vitraux brisés) ; projection d'objets ou de mobilier à plusieurs centaines de mètres. Dans la campagne, les fils électriques sont arrachés, ce qui entraîne de nombreuses pannes d'électricité. 

Les témoins évoquent "30 minutes d'apocalypse", un bruit effroyable ou une luminosité comme en plein jour en raison de l'activité électrique. 

Concernant l'intensité de la macrorafale, on note un axe de dégâts plus marqués sur le territoire de Beslon, où les rafales de vent peuvent être estimées entre 150 km/h et 180 km/h, ce qui est remarquable à l'échelle du département habituellement peu exposé à ce type de dégradation orageuse. Ces rafales ont été suffisamment puissantes pour entraîner des objets ou du mobilier à plusieurs centaines de mètres de distance, fait habituel dans le cas de rafales descendantes de forte intensité. Les autres communes sont touchées dans une moindre mesure, avec des vents estimés entre 120 km/h et 150 km/h.

Illustration des principaux dégâts dans le secteur de Beslon suite à la macrorafale du 13 septembre 2016 :

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest

  • Macrorafale à Beslon (Manche) le 13 septembre 2016. © Tendance Ouest