Le 8 août 2014un épisode orageux virulent a concerné toutes les régions situées des Pyrénées à la Lorraine, en débordant en cours de nuit suivante vers la vallée du Rhône. Ces orages ont produit des pluies abondantes, des chutes de grêle localisées et surtout de violentes rafales de vent le long d'un axe étiré des Pyrénées-Atlantique au Gard.
 
 Animation satellite par pas de 30 min de l'épisode orageux du 8 août 2014
Animation satellite vapeur d'eau par pas de 30 min, depuis 14h15 TU jusqu'en fin de nuit - NRL
 
 
 

Principales caractéristiques de l'épisode orageux

Derecho le 8 août 2014 des Pyrénées au delta du Rhône. (c) KERAUNOS* phénomènes observés : chutes de grêle, avec diamètres jusqu'à 4 cm ; rafales de vent entre 90 et 140 km/h
 
* structures convectives : système convectif de méso-echelle quasi linéaire (QLCS); avec développement d'un LEWP modérément prononcé en Bourgogne et d'un LEWP virulent entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

* régions traversées : AQUITAINE, MIDI-PYRENEES, LANGUEDOC-ROUSSILLON

* principaux dégâts :
  grêle : cultures endommagées ;
  vent : arbres déracinés, grosses branches cassées, quelques toitures endommagées
 
 
 
 

Un derecho du sud de l'Aquitaine jusqu'au Languedoc, avec LEWP

La limite frontale responsable de l'évènement venteux du 8 août 2014 s'est développée à partir du sud de l'Aquitaine, s'étirant jusqu'en région Centre et au nord-est du pays. C'est dans la partie sud de cette limite, au sein d'un LEWP bien constitué, que des rafales convectives supérieures à 90 km/h, parfois 120 km/h, ont balayé le sud de l'Aquitaine, Midi-Pyrénées et le Languedoc.

Dès la fin d'après-midi, vers 15h TU (17h locales), les premiers orages multicellulaires se forment sur le sud des Pyrénées-Atlantiques. Ils produisent des chutes de grêle, de très fortes pluies et des rafales convectives dépassant par endroits 90 km/h, jusqu'à 113 km/h à Ger (64) et 96 km/h à Oloron-Sainte-Marie (64).

En entrant dans les Hautes-Pyrénées et le Gers, les orages s'organisent au sein d'une convergence de basse couche alors bien établie. Des rafales à 119 km/h à Vic-en-Bigorre (65) et 128 km/h à Lahas (32) sont relevées. 

C'est vers 20h00 locales qu'une ligne de grains particulièrement active commence à se structurer sur le centre de Midi-Pyrénées. Une heure plus tard, aux environs de 21h00 locales, la ligne développe une vaste structure arquée (bow echo) et s'organise en un puissant LEWP (Line Echo Wave Pattern) :

 

Image radar de 21h45 locales - METEOGROUP        Image radar de 21h45 locales - METEOGROUP
Images radar de 21h45 et 00h15 locales (Wetter24)

 

A son passage sur le Tarn-et-Garonne, le Tarn et l'Aveyron, mais également de la Haute-Garonne à l'Ariège, de puissantes rafales descendantes sont enregistrées : 122 km/h à Savènes (82), 96 km/h à Puycelci (81), 114 km/h à Tanus (81), 107 km/h à Murat-sur-Vèbre (81), 123 km/h à Millau (12) et 93 km/h à Saint-Girons (09). 

Ces forts orages ont été photographiés par "SebLM" dans le Béarn :

Orage dans le Béarn, le 8 août 2014. (c) SebLM      Orage dans le Béarn, le 8 août 2014. (c) SebLM

 

Ces orages très bien organisés continuent ensuite en début de nuit leur progression vers la Lozère, l'Aude et l'Hérault avant d'entrer dans le Gard. Des valeurs supérieures à 100 km/h sont à nouveau relevées avec 112 km/h Aigues-Mortes94 km/h à Narbonne (11) et 90 km/h aux Plans (34) et à Uzès (30). La ligne d'orages a développé un arcus massif, comme en témoigne de cliché de Christophe Vidal, pris dans l'Aude :

Arcus dans l'Aude, le 8 août 2014. (c) Christophe VIDAL

 

Albert Sanchez et Frédérick Bourriez ont photographié l'arrivée de la ligne orageuse entre Haute-Garonne et Gers :

Arcus en Haute-Garonne, le 8 août 2014. (c) F. BOURRIEZ       Arcus dans le Gers, le 8 août 2014. (c) A. SANCHEZ

 

Arrivé sur le Camargue, le LEWP a commencé à faiblir en se déstructurant. Quelques rafales de vent de 50 à 80 km/h sont mesurées des Bouches-du-Rhône au Vaucluse jusqu'à la Drôme mais avec une sévérité moindre. Une activité électrique très soutenue a néanmoins persisté sur ces départements, comme en témoignent les clichés de Hervé Dermoune et de Christophe Ferré :

Orage dans le Var, le soir du 8 août 2014. (c) Hervé DERMOUNE       Orage dans le Var, le soir du 8 août 2014. (c) Hervé DERMOUNE

 

Spiders le soir du 8 août 2014 dans le ciel de Languedoc. (c) Christophe FERRE

 

Grâce à la carte d'activité foudre, il est aisé de suivre l'évolution de ce système orageux quasi-linéaire très venteux. Entre 15h TU (17h locales) et 23h TU (01h locales), plus de 400 km ont été parcourus par cette ligne de grains :

 

Activité foudre et progression du derechoCarte de synthèse de l'évènement venteux (derecho) avec impacts de foudre (réseau Blitzortung)

 

De fait, avec un axe de rafales continuellement supérieures à 90 km/h s'étendant sur plus de 400 km et avec l'occurrence de plus de trois rafales convectives supérieures à 120 km/h et distantes d'au moins 64 km, les critères du derecho sont remplis entre les Pyrénées-Atlantiques et le Gard.

>>> en savoir plus sur les derechos

 

 

Des dommages épars au passage de cette ligne orageuse

Chutes d'arbres et fortes pluies ont causé des inondations de caves et des coupures d'électricité pour plus de 50.000 foyers dans les départements du sud-ouest.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les pluies ont été particulièrement intenses. Une lame d'eau de 48 mm a été relevée à Lescun, et de 46 mm à Oloron-Sainte-Marie (données Météo France).

Dans les Hautes-Pyrénées, divers dégâts sont signalés. Ainsi, à Artagnan et dans les villages des alentours, La Dépêche rapporte de nombreuses parcelles de maïs endommagées et des habitations inondées. Les fortes rafales de vent ont couché des arbres sur les routes, coupant la circulation à Caixon, Talazac ou encore Siarrouy, et privant d'électricité certaines communes, comme Vic-en-Bigorre. Sur l'A64, des chutes d'arbres ont été signalées également entre Soumoulou et Tarbes, ainsi que de fortes précipitations de petite grêle.

En Ariège, quelques inondations de routes et d'habitations sont également rapportées, notamment dans le secteur de Saint-Girons.

Dans le Gers, les dommages sont là encore localisés mais parfois marqués, avec notamment des caves inondées et des toitures endommagées sur Auch.

Des dommages similaires ont été rapportés dans le Tarn. Sous la force des pluies, des inondations locales ont été observées, notamment dans des caves. Les fortes rafales de vent ont là aussi couché des arbre et cassé des branches. À Albi, un arbre foudroyé s'est effondré sur une maison, tandis qu'un bâtiment agricole a pris feu suite à un impact de foudre à Sales.

Des coupures d'électricité et des inondations de sous-sols ont affecté la ville de Toulouse et ses environs. A Villemur-sur-Tarn, la toiture d'un immeuble HLM s'est envolée sans faire de blessés.

 

Des orages également parfois forts du nord de l'Aquitaine jusqu'à la Champagne

Sur les autres régions, si les orages n'ont pas présenté une intensité aussi marquée que celle observée des Pyrénées au Languedoc, des phénomènes parfois forts ont néanmoins été observés.

 

En Auvergne, le chasseur d'orages Xavier DELORME a pu capturer des chutes de foudre très esthétiques :

Orage en Auvergne, le 8 août 2014. (c) Xavier DELORME

 

Orage en Auvergne, le 8 août 2014. (c) Xavier DELORME

 

Dans l'Indre, c'est surtout le secteur de Buzançais qui a subi des dommages, essentiellement des inondations de caves consécutives à l'intensité des pluies. Un homme de 21 ans a par ailleurs été foudroyé à Déols, devant la mairie. Il ne souffrirait que de brûlures superficielles, d'après La Nouvelle République. Le système orageux a développé un arcus impressionnant sur ce département, comme en témoigne ce cliché de Christophe Meunier :

Arcus près d'Argenton-sur-Creuse, dans l'Indre, le 8 août 2014. (c) Christophe MEUNIER

 

A Niort, dans les Deux-Sèvres, la toiture d'un magasin Carrefour n'a pas résisté à l'intensité des pluies et une canalisation s'est effondrée. Dans les environs de Poitiers (Vienne), quelques inondations de caves ont été rapportées, ainsi qu'en Charente-Maritime où les fortes pluies générées par les orages ont eu pour conséquence des inondations localisées sur les zones littorales et notamment à Fouras.

En Haute-Loire, une chaumière s'est embrasée suite à un impact de foudre, sur la commune de Moudeyres.

En Dordogne, fortes pluies et chutes de grêle ont provoqué quelques dommages, notamment sur le sud du Sarladais où les cultures ont souffert de la grêle. Les communes de Mazeyrolles, Prats-du-Périgord, Orliac, Doissat, Saint-Pompon, Campagnac-lès-Quercy, Florimont-Gaumier et Saint-Aubin-de-Nabirat ont particulièrement été concernées.

Dans l'Allier, les orages ont produit localement de fortes pluies, et le QLCS du début de nuit a généré un vaste arcus (photographies de Pierre Bonnel et de Damien Belliard) :

Orage près de Vichy, le soir du 8 août 2014. (c) Pierre BONNEL       Arcus près de Vichy, le soir du 8 août 2014. (c) Pierre BONNEL

 

Orage dans le sud de l'Allier, le soir du 8 août 2014. (c) Damien BELLIARD

 

Orage dans le sud de l'Allier, le soir du 8 août 2014. (c) Damien BELLIARD

 

Un arcus très bien dessiné a également été photographié dans la Nièvre par Romain Bondoux et Flavien Lefebvre :

Orage dans la Nièvre, le soir du 8 août 2014. (c)  Flavien LEFEBVRE     Orage dans la Nièvre, le soir du 8 août 2014. (c)  Romain Bondoux

 

Dans la Marne, de fortes bourrasques de vent ont été signalées sous orages, Guillaume Hobam a intercepté une cellule en rotation :

Orage en rotation dans la Marne, le soir du 8 août 2014. (c) Guillaume HOBAM

 

Enfin en Lorraine, Yohan Denis a intercepté une possible supercellule sur le Pays-Haut. L'orage a généré de très abondantes précipitations :

Orage en Lorraine, le soir du 8 août 2014. (c) Yohan DENIS      Orage en Lorraine, le soir du 8 août 2014. (c) Yohan DENIS

 

Il faut par ailleurs noter qu'une tendance au LEWP s'est également amorcée de la Bourgogne à la Champagne. Les rafales de vent reportées ont été moins régulières mais les orages n'en ont pas moins été forts. Des valeurs de 90 à 110 km/h sont à signaler entre Nièvre, Yonne et Saône-et-Loire.

Plus tôt dans la journée, en fin d'après-midi, des orages localement forts ont aussi frappé le nord de l'Isère, en provoquant des inondations et des chutes d'arbres, notamment à Bourgoin-Jallieu, Villette d’Anthon, Charvieu-Chavagneux, Maubec et Pont-de-Chéruy :

 

Dommages causés par de fortes rafales de vent sous orages, dans le nord de l'Isère, le 8 août 2014. (c) Le DauphinéDommages causés par de fortes rafales de vent sous orages, dans le nord de l'Isère, le 8 août 2014. (c) Le Dauphiné

 

>>> voir le suivi de cet épisode orageux

 

 

Analyse de la situation météorologique

Cet épisode orageux de grande ampleur s'est développé au sein d'un rapide flux d'OSO, piloté par un minimum calé au nord-ouest de l'Irlande. Une branche de courant-jet s'étire alors sur le proche Atlantique jusque sur la Bretagne, puis remonte en direction de la mer du Nord. Le flux de haute altitude est fortement diffluent de ce fait dans le sud-ouest de la France, positionné en configuration d'entrée droite (voir ci-dessous à gauche).

Le flux est également rapide à l'étage moyen, avec des vents souvent compris entre 60 et 90 km/h sur une grande partie du pays (ci-dessous à droite).

 

Vent moyen 250 hPa et Z250, le 8 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 08.08.2014 06Z. (c) KERAUNOS       Vent moyen 500 hPa et Z500, le 8 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 08.08.2014 06Z. (c) KERAUNOS

 

Les profils verticaux sont ainsi assez fortement cisaillés en profondeur, et en outre marqués par de fortes advections froides à l'étage moyen de la Bretagne à la Normandie en fin de journée, suite à l'arrivée d'un thalweg thermique bien prononcé. En revanche, les advections froides sont marginales des Pyrénées à la Champagne, mais elles sont compensées par des advections chaudes massives en basses couches, avec une langue de thêta'w > 20°C à 850 hPa qui s'étire sur ces régions en soirée :

 

Température à 500 hPa et Z500, le 8 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 08.08.2014 06Z. (c) KERAUNOS       Thêta'w à 850 hPa, le 8 août 2014 à 23h locales. Modèle WRF 13 km Europe. Run du 08.08.2014 06Z. (c) KERAUNOS

 

C'est cette forte alimentation chaude et humide en basses couches qui a assuré une instabilisation marquée des profils verticaux. Ainsi, on note entre Midi-Pyrénées et Champagne des valeurs élevées de MUCAPE, avec parfois plus de 3.000 J/kg près des Pyrénées, MULI jusqu'à -10 K et indice de Showalter proche de -7 K (instabilité de l'étage moyen) :

 

MUCAPE et MULI, le 8 août 2014 à 19h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 08.08.2014 00Z. (c) KERAUNOS       Showalter Index, le 8 août 2014 à 19h locales. Modèle WRF 7 km France. Run du 08.08.2014 00Z. (c) KERAUNOS