Une tornade d'intensité modérée (EF2) a frappé l'extrême sud du Livradois le 28 juillet 2013, vers 6h40 locales. Compte tenu du caractère très accidenté du terrain où la tornade s'est produite, des moyens importants ont dû être déployés sur place, avec deux enquêtes au sol complétées par une reconnaissance aérienne.
 
Cette tornade fait partie des très rares cas survenus à une altitude supérieure à 1000 mètres en France. Surtout, le phénomène se distingue par une largeur remarquable, et par un couloir discontinu de dégâts, principales caractéristiques fréquemment observées sur des tornades de relief.  
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013.intensité maximale :  EF2 soit des vents estimés de 175 à 220 km/h
* distance parcourue : 7 kilomètres
* largeur moyenne : 400 mètres (localement 800 mètres)

* communes traversées : CISTRIERES (Condat), SAINT-ALYRE-D'ARLANC (Issards, Trémoulet est, Chouviaux, Vacheresse, le Breuil, Rigon, Aubapeyre)
* départements : HAUTE-LOIRE (43), PUY-DE-DOME (63)
* altitude moyenne du terrain : 950 mètres (maximum de 1039 mètres)
* type de terrain : prairies, forêts de conifères

* principaux dégâts : arbres conifères adultes déracinés, brisés ou dépouillés sur de larges superficies, quelques arbres feuillus adultes brisés net, un arbre feuillu adulte faiblement dépouillé, une toiture d'habitation entièrement arrachée avec débris projetés à 500 mètres de distance, plusieurs toitures endommagées, branches d'arbres projetées à plus de 100 mètres, dont l'une fichée dans une clôture.
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013.
© Keraunos (fond de carte: Géoportail)
 

Une tornade de relief aux proportions impressionnantes

Compte-tenu de la nature accidentée du terrain, une reconnaissance aérienne a été effectuée par Keraunos afin de mieux identifier les caractéristiques du phénomène. Sans conteste, un tourbillon d'une grande largeur a provoqué des dégâts significatifs dans des forêts de conifères et sur quelques habitations. La convergence est manifeste au coeur des forêts dévastées :
 
Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Photo aérienne montrant la trace des vents à la fois rotatifs et convergents au coeur de la tornade. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Photo aérienne montrant le hameau d'Issards. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Photo aérienne montrant une vue générale vers le sud. La tornade progresse de la droite vers la gauche de la photo. (c) KERAUNOS
© KERAUNOS / D. DUMAS - Y. QUITAUD
 
Au total, une trajectoire de 7 kilomètres a pu être retenue, de part et d'autre des départements de la Haute-Loire et du Puy-de-Dôme. Localement, la tornade a produit des dégâts sur une largeur spectaculaire proche de 800 mètres. Un tel évasement ne s'était pas produit depuis la tornade EF4 d'Hautmont du 3 août 2008. Il se rencontre davantage dans les cas de tornades de relief, dont les largeurs oscillent fréquemment entre 300 et 800 mètres en France. La nature des sols (principalement des forêts de conifères) a également dû contribuer à l'élargissement du tourbillon.
 

Enquête de terrain et principaux dégâts

Une enquête de terrain a été réalisée pour permettre de définir l'intensité de la tornade. Les grandes étendues de forêts de conifères dévastées, parfois impressionnantes, permettent de retenir une intensité EF2 (haut de l'échelon). Les principales projections à distance, surtout liées à la largeur imposante du tourbillon, sont résumées ci-après: 

 
Trajectoire de la tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013.
 © Keraunos (fond de carte: Géoportail)

Le carré bleu correspond à l'habitation dont la toiture a été entièrement arrachée. Les points rouges représentent les morceaux de toitures qui ont été projetés à 500 mètres, les points jaunes les tuiles qui ont été retrouvées à 300 mètres. Le sens de projection des débris indique clairement que les vents étaient rotatifs. 
 
Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Erable en grande partie dépouillé, mais écorce quasi intacte. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Toiture d'habitation entièrement arrachée, avec poutres et chevrons. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Hameau d'Issards. (c) KERAUNOS
© KERAUNOS / D. DUMAS - Y. QUITAUD
 
Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Forêt de conifères dévastée. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Forêt de conifères dévastée. (c) KERAUNOS     Tornade EF2 de Saint-Alyre-d'Arlanc (63) le 28 juillet 2013. Forêt de conifères dévastée. (c) KERAUNOS
© KERAUNOS / D. DUMAS - Y. QUITAUD
 

Analyse  de la cellule orageuse

La cellule orageuse qui a produit la tornade de Saint-Alyre-d'Arlanc vers 06h40 locales trouve son origine à 04h00 locales sur le département de l'Aveyron. Elle connaît une phase de split vers 04h30 locales (dédoublement de la cellule) et constitue à partir de ce moment-là une supercellule moteur droit particulièrement durable.

Elle pénètre sur le département du Cantal vers 05h20 locales, et en remonte le flanc est. Toujours très active, elle gagne ensuite le département de la Haute-Loire vers 06h00 locales et en balaie rapidement la moitié occidentale, avant de toucher le Puy-de-Dôme vers 06h40 locales et de produire la tornade. Elle se décale enfin vers la Loire, avant de se dissiper sur la Saône-et-Loire vers 08h30 locales.
 

Analyse de la situation météorologique

La cellule orageuse qui a donné naissance à la tornade de Saint-Alyre-d'Arlanc s'est formée au sein d'un très rapide flux de secteur sud/sud-ouest, sur le flanc oriental d'un courant-jet étiré de l'Andalousie à la Mer du Nord (voir le champ de vent moyen à 250 hPa ci-dessous à gauche). Ce flux est très constrasté, et à courbure cyclonique sur une grande partie du pays en ce début de journée, y compris sur le Massif Central. L'ensemble est piloté par un minimum d'altitude principal positionné loin sur l'Atlantique nord, au large de l'Irlande.
 
Champ de vent à 250 hPa le 28 juillet 2013 à 06h TU. Modèle WRF 16km Europe. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS     Champ de tourbillon relatif à 500 hPa le 28 juillet 2013 à 06h TU. Modèle WRF 16km Europe. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS
 
La masse d'air en présence est d'origine tropicale sur une grande partie de la France. Dans les heures qui précèdent la formation de la tornade, un front froid pénètre par l'ouest du pays et, en début de matinée, de hautes valeurs de thêta'w résistent sur le sud-est du pays (> 20°C à 850 hPa). Les cisaillements profonds sont forts, de même que l'hélicité en basses couches, ce qui génère un potentiel de formation supercellulaire significatif depuis les littoraux méditerranéens jusqu'aux reliefs du Massif Central (voir le Supercell Composite Parameter, ci-dessous à droite).
 
Champ de thêta'w à 850 hPa le 28 juillet 2013 à 06h TU. Modèle WRF 16km Europe. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS     Supercell Composite Parameter (version modifiée) le 28 juillet 2013 à 06h TU. Modèle WRF 16km Europe. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS
 
On note des advections d'air humide et instable (MUCAPE > 500 J/kg) depuis le Golfe du Lion jusque sur le Massif Central au moment de la tornade. L'hélicité est particulièrement marquée sur l'épaisseur 0-3 km (SRH > 200 m²/s²), ce qui confirme un potentiel de supercellule et de tornade significatif.

Champ de MUCAPE le 28 juillet 2013 à 04h TU. Modèle WRF 8 km France. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS     Champ de SRH 0-3 km le 28 juillet 2013 à 04h TU. Modèle WRF 8 km France. Run du 27.07.2013 18Z. (c) KERAUNOS
 

Article de presse

La Montagne fait part du phénomène dans son édition du 28 juillet 2013:
 
Saint-Alyre-d'Arlanc, près d'Ambert, a été touché ce dimanche matin à 6 h 45 par une mini-tornade. Le phénomène très localisé est passé à trois kilomètres au nord de la commune.

La mini-tornade a provoqué des dégâts matériels importants notamment des toitures arrachées et des arbres couchés en travers de la route. Quelques habitations situées dans deux lieux-dits ont été touchées.

D'après un premier bilan, il y aurait un blessé. Un homme souffrirait d'un poignet cassé. Il a été transporté à l'hôpital d'Ambert. Un poste de commandement avancé des pompiers a été installé sur place.

D'après ERDF, une vingtaine de foyers seraient privés d'électricité à la suite de ce violent coup de vent. Mais le réseau devrait être réparé en début