Une tornade meurtrière de forte intensité (EF3) touche plusieurs communes de Seine-et-Marne, dont Augers-en-Brie et Sancy-lès-Provins, dans l'après-midi du 20 septembre 1973. Le phénomène, associé à des rafales convectives destructrices (notamment en forêt de Fontainebleau) a pu être certifié sur une trajectoire de 15 kilomètres, grâce à une enquête de terrain menée par Jean Dessens. 
 
La tornade de Sancy-lès-Provins s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 3 cas pour la journée du 20 septembre 1973, dont celui de Fleury-les-Aubrais (Loiret) et de Grainville-Langannerie (Calvados). Deux personnes trouvent la mort durant cet outbreak.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sancy-lès-Provins (77) du 20 septembre 1973* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés de 220 km/h à 270 km/h
* distance parcourue : 15 kilomètres
* largeur moyenne : 200 mètres

* communes traversées : AUGERS-EN-BRIE (Gondelot), SANCY-LÈS-PROVINS (village, Sous Chaise), SAINT-MARTIN-DU-BOSCHET (Maisoncelles), COURGIVAUX, NEUVY
* département : SEINE-ET-MARNE (77), MARNE (51)
* altitude moyenne du terrain : 165 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres, parfois de grande taille, brisés net ou vrillés; hangars effondrés ou démolis; plusieurs caravances endommagées dont l'une, pesant plus d'une tonne, retrouvée à 60 mètres de son emplacement initial; toitures arrachées; maisons écroulées; pylônes électriques en ciment armé brisés; camions emportés et projetés à distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Sancy-lès-Provins (Seine-et-Marne) du 20 septembre 1973. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Un couloir de dégâts de près de 100 kilomètres

 La tornade de Sancy-lès-Provins s'est déroulée au sein d'un axe orageux générateur de rafales destructrices sur un parcours de près de 100 kilomètres, orienté du sud-ouest vers le nord-est. De Fontainebleau (Seine-et-Marne) au canton d'Esternay (Marne), un grand nombre de communes ont été sinistrées sur une bande de terrain comprise entre quelques centaines de mètres et plusieurs kilomètres de largeur :
 
Tornade de Sancy-lès-Provins du 20 septembre 1973 - Détail de la trajectoire entre la forêt de Fontainebleau (phénomène venteux indéfini) et les quatre communes touchées par la tornade. © Jean Dessens© Jean Dessens
 
 
Ce n'est qu'après avoir enquêté sur place, et recueilli un grand nombre de témoignages de communes sinistrées, que Jean Dessens a pu identifier un phénomène tourbillonnaire sur une distance de 15 kilomètres, et une largeur moyenne de 200 mètres. De part et d'autre de ce couloir (amont et aval), les conclusions ne permettent pas de trancher en la faveur d'une tornade.
 
Les dégâts sont très importants dans la zone dévastée. Surtout, un ouvrier agricole est tué dans l'effondrement d'un silo à maïs à Augers-en-Brie.
 
 
 Tornade EF3 de Sancy-lès-Provins (Seine-et-Marne) du 20 septembre 1973 - Remorques de camions projetées et broyées à Gondelot, commune d'Augers-en-Brie. © Jean Dessens
 © Jean Dessens
 
 
La tornade de Sancy-lès-Provins a été fortement médiatisée. La Nouvelle République fait notamment part de la tornade dans son édition du 21 septembre 1973:

Un mort, 4 blessés et des dégâts importants en Seine-et-Marne

Provins, 20.- Arbres abattus, poteaux télégraphiques couchés en travers des routes, toitures arrachées... De nombreuses localités du département de la Seine-et-Marne présentent ce soir un aspect de désolation après les très violents orages accompagnés de forts coups de vent qui se sont abattus cet après-midi.

Plusieurs personnes seraient prises sous des toitures effondrées. C'est le cas de Sancy-lès-Provins, au nord de Provins, où la toiture du garage s'est effondrée et à Augers-en-Brie où de nombreux toits ont été arrachés.

D'après les premières estimations, les dégâts semblent partout considérables. Ainsi, dans la région de Villiers-Saint-Georges, plusieurs maisons se sont écroulées. D'autre part, la Nationale 4 est coupée sur plusieurs kilomètres par des arbres couchés sur la route. A Nangis, les arbres du parc de l'hôtel de ville ont été arrachée, de nombreux pylônes électriques ont été abattus et la ville, peu après 18 heures, était privé de courant.

Dégâts également dans les secteurs des localités de Maison-Rouge et de Rampillon où un grand nombre de maisons ont vu leurs vitres brisées.

Vers 17 heures, de nouvelles précipitations se produisaient. Plusieurs arbres étaient encore abattus, notamment en travers de la Nationale 5 bis, entre Montereau et Valence-en-Brie, provoquant de sérieuses perturbations de circulation.

Enfin, à Perthes-en-Gâtinais, près de Melun, la foudre a incendié et détruit un vaste bâtiment agricole contenant 30 tonnes de fourrage, 50 tonnes de paille, 50 tonnes de pommes de terre.

Peu après 19 heures, la sirène d'alerte résonnait dans Melun pour appeler le maximum de sapeurs-pompiers à la rescousse afin de les diriger vers les différents secteurs touchés par ces orages.

Des victimes

Un mort.- Un agriculteur de Augers-en-Brie écrasé sous les débris d'un hangar - et quatre blessés graves, tel était le bilan des violents orages. Les quatre blessés - dont trois sont dans un état sérieux - qui avaient été ensevelis sous les débris de divers bâtiment effondrés ont été sauvés par les sapeurs-pompiers.
 

Un outbreak meurtrier remarquable

L'outbreak de tornades survenu le 20 septembre 1973 a sinistré onze communes, sans compter les nombreux autres dégâts venteux provoqués par la dégradation orageuse qui a traversé la France. Les trois tornades (dont deux phénomènes d'intensité EF3) se sont développées à seulement trois heures d'intervalle sur une superficie restreinte.
 
Au total, deux personnes ont trouvé la mort dans cet outbreak. A Augers-en-Brie (Seine-et-Marne), un ouvrier agricole est tué dans l'effondrement d'un silo à maïs. A Grainville-Langannerie (Calvados), une personne est également tuée, écrasée par la chute d'une partie d'une habitation.

 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).