Le 25 mars 1980, peu avant 17 heures locales, une tornade d'intensité modérée (EF2) frappe plusieurs quartiers de la ville d'Antibes (Alpes-Maritimes). Le phénomène blesse cinq personnes, dont l'une d'entre elles est atteinte grièvement.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Antibes (06) du 25 mars 1980* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés de 175 km/h à 220 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : ANTIBES (Super Antibes, la Brague)
* département : ALPES-MARITIMES (06)
* altitude moyenne du terrain : 50 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, surfaces en eau

* principaux dégâts : serres à fleurs brisées et  ferrures tordues; arbre abattu (nature non précisée); toiture du stand de tir d’Antibes arrachée; voitures renversées; semi-remorque de 19 tonnes couché sur la chaussée
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 
Tornade EF2 d'Antibes (Alpes-Maritimes) du 25 mars 1980 - Les dégâts sont représentés par des plages de couleur rouge (informations tirées du quotidien régional La Dépêche du Midi du 26 mars 1980). © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 
Les dégâts sont représentés par des plages de couleur rouge (informations tirées du quotidien régional La Dépêche du Midi du 26 mars 1980).

Véhicules couchés ou soulevés

D'après le flux reconstitué pour la journée du 25 mars 1980, la tornade d'Antibes a circulé d'ouest en est, ce qui écarte l'hypothèse d'une trombe marine qui serait rentrée dans les terres.
 
Le phénomène a produit des dégâts sur une trajectoire d'environ 4 kilomètres entre Super Antibes et le quartier littoral de la Brague. Entre ces deux extrémités, aucun dommage n'a été relevé.
 
Les dégâts sont localement assez importants : toitures enlevées, voitures renversées, serres à fleurs brisées et leurs ferrures tordues. Le stand de tir d'Antibes a également été atteint (La Dépêche du Midi du 26 mars 1980).
 
La tornade d'Antibes a blessé 5 personnes, dont l'une atteinte grièvement : il s'agit en l'occurrence d'un chauffeur d'un camion semi-remorque de 19 tonnes qui a été couché sur la chaussée et qui a basculé en contrebas de la route. 
 
D'après le quotidien national Le Monde, "les dégâts matériels atteindraient plusieurs millions de francs."

 
NB : Ce cas a pu être documenté grâce à une collaboration entre Keraunos, François Paul (Climat-Energie-Environnement) et Jean Dessens (Anelfa).