Le 12 juin 1902, des dégâts de nature tornadique sont observés en Basse-Normandie, en début d'après-midi. Sur un parcours de près de 20 kilomètres, les dommages sont organisés le long d'un couloir qui est toutefois interrompu sur une distance de 12 kilomètres.
 
Pour ces raisons, nous pouvons considérer que deux phénomènes tourbillonnaires ont sévi sur ce secteur : l'un, du côté de la Manche, aux environs de Sourdeval ; l'autre, du côté du Calvados, à l'est de Vire.
  

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sourdeval (50) du 12 juin 1902intensité maximale :  EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4 kilomètres
* largeur moyenne : 100 mètres

* communes touchées : SOURDEVAL (la Davière, la Pitardière, la Boussardière, la Mare-Pinet, Domaine de Clérisson, Launay, la Thébaudière), VENGEONS (domaine du Moulin)
* département : MANCHE (50)
* altitude moyenne du terrain : 200 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : un frêne et un peuplier couchés; toitures enlevées en partie; un sapin tranché net à 2m50 du sol et dont la tête a été transportée à 20 mètres; arbres "fort beaux" (chênes, cerisiers et noyers) brisés nettement à deux ou trois mètres du sol et projections de branches à 500 mètres; branche de chêne de taille imposante emmenée dans les airs ; une charreterie construite en bois, enlevée
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen. 
  

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF2 de Sourdeval (Manche) du 12 juin 1902. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

  

Un parcours total de 20 kilomètres

La tornade de Sourdeval s'est développée, selon toute vraisemblance, au sein d'une même cellule orageuse qui est également à l'origine de la tornade de Vaudry (Calvados), survenue un quart d'heure plus tard vers le Nord/Nord-Est. L'axe tornadique dans son ensemble, qui a parcouru 20 kilomètres, est interrompu par une distance de 12 kilomètres sans dégâts.

Compte-tenu de la distance importante qui sépare les deux événements (plus de 10 kilomètres), nous pouvons considérer que deux tornades distinctes se sont produites en Basse-Normandie le 12 juin 1902.
 
La carte ci-après résume la trajectoire des deux tornades, dont la vitesse de translation est estimée à 60 km/h :   
 
Synthèse des trajectoires des tornades EF2 de Sourdeval (Manche) et de Vaudry (Calvados) du 12 juin 1902. Les deux tornades (traits rouges) sont séparées par une bande de 12 kilomètres sans dégâts (pointillés rouges). © Keraunos (fond de carte : Google Images) 
© Keraunos (fond de carte : Google Images)
  

Une "masse noirâtre" qui se précipite en tournoyant

Les tornades de Sourdeval et de Vaudry ont fait l'objet d'une publication très détaillée dans l'annuaire de la Société Météorologique de France en 1902. Elle est complétée par plusieurs articles publiés dans la presse locale.

Le phénomène, bien observé par un propriétaire de Sourdeval, est décrit comme suit : "Se trouvant dans un de ses champs, il aperçut une masse nuageuse noirâtre surgir entre Belle-Vue et les Monts d'Eron, se précipiter en tournoyant dans la direction indiquée, pour disparaître du côté de Vengeons. A certains moments, le cyclone lui sembla être à une centaine de pieds au-dessus des arbres les plus élevés et il se dégageait des « fumées » du tourbillon."

Les territoires frappés par le phénomène dans son ensemble sont répertoriés sur une carte de l'Etat-Major. Il en ressort une trajectoire orientée du Sud/Sud-Ouest au Nord/Nord-Est : "Tout d'abord, nous avons recherché sur le terrain Ia trajectoire du phénomène et constaté qu'en marquant sur la carte de l'Etat-major les points atteints des villages de la Davière, la Pitardière, la Boussardière, la Mare-Pinet, Clérisson, Sourdeval (gare), Launay et Ia Thébaudière, on obtient une ligne mathématiquement droite de quatre kilomètres, entièrement située sur le territoire de Ia commune de Sourdeval. Le même pointage fait sur les communes de Roullours, Vaudry et Neuville, dans le Calvados, pour les villages de I'Auvère, la Cuculière, la Beslière, le Ronceret, Ia Morlière, donne une ligne non moins droite, sur un parcours de 3 kilomètres, se rattachant rigoureusement à la première; les extrémités les plus rapprochées de ces deux lignes sont distantes de 12 kilomètres. Dans le parcours des localités, il a été possible plusieurs fois, sinon presque toujours, d'apercevoir plusieurs points et de vérifier que la trajectoire suivie était rigoureusement rectiligne; cette trajectoire est dirigée très exactement du S.S.O au N.N.E, inclinaison de 22°30 sur le méridien."

Les principaux dégâts relèvent d'une intensité EF1, ponctuellement EF2 (bas de l'échelon) en raison de certaines projections à distance sur de la végétation : un frêne et un peuplier couchés; toitures arrachées en partie; un sapin tranché net à 2m50 du sol et dont la tête a été transportée à 20 mètres; arbres adultes de bonne taille (chênes, cerisiers et noyers) brisés nettement à deux ou trois mètres du sol et projections de branches à 500 mètres; branche de chêne de taille imposante emmenée dans les airs ; une charreterie construite en bois emportée par le vent.

Aucun blessé n'est à déplorer suite à ces deux tornades.

En savoir plus sur les tornades