Dans la soirée du 4 juillet 1905, une tornade de forte intensité (EF3) ravage le village de Cravant (Loiret), où 80 maisons sont sérieusement endommagées. Par miracle, aucune victime n'est à déplorer. Cette journée est aussi marquée par d'autres épisodes orageux destructeurs en France.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Cravant (45) du 4 juillet 1905intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 9 kilomètres
* largeur moyenne : 300 mètres

* communes traversées : CRAVANT (Cernay, village), BACCON (Vilcéry, la Touanne)
* département : LOIRET (45)
* altitude moyenne du terrain : 115 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : dépendances de fermes entièrement détruites ; toitures entièrement arrachées avec, au pire, des murs extérieurs écrêtés ou écroulés ; habitations solides éventrées ou renversées ; arbres dépouillés, branches emmenées à grande distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
  

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte pour l'agrandir:
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Cravant (Loiret) du 4 juillet 1905. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

 

Un nuage noir d'encre

La journée du 4 juillet 1905 est chaude et orageuse sur le Loiret. En fin de journée, les habitants de Cravant aperçoivent un nuage "d'un noir d'encre" rasant le sol, avant de ressentir une oppression subite. La tornade enveloppe le village et dure 30 secondes environ, avant de prendre la direction du Nord-Nord-Est.

D'après l'académie des Sciences, la tornade a sévi sur une trajectoire totale de 9 kilomètres, entre le hameau de Cernay (commune de Cravant) et le château de la Touanne (commune de Baccon), sur une bande de 300 mètres de largeur en moyenne.

Le mouvement giratoire, mis en évidence par une enquête de terrain, s'effectuait en sens inverse des aiguilles d'une montre. Les dégâts sont très importants et se concentrent surtout sur le village de Cravant, où 80 maisons sont plus ou moins endommagées. Certaines sont éventrées, voire partiellement détruites. Plusieurs faits caractéristiques sont reportés:

- fenêtres brisées de l'intérieur dans les maisons, alors que les volets sont restés fermés,
- certaines toitures emportées d'une seule pièce et déposées à distance,
- plusieurs trappes et vasistas soulevés et présentés à la verticale, tout comme de nombreuses tuiles.

La tornade n'a provoqué aucune victime.

Il s'agit de l'épisode tornadique le plus sévère qu'ait connu le département du Loiret, avec la tornade EF3 de Coinces du 7 septembre 1876.
 
La tornade de Cravant est également l'une des tornades anciennes dont les dégâts ont été les plus photographiés. Les cartes postales et photographies suivantes l'illustrent bien:
 
               
© Keraunos 
 
                 
© Keraunos  
 
                 
© Keraunos
 
            CRAVANT (Loiret) - La tornade du 4 juillet 1905 - Bâtiments effondrés, cours et jardins jonchés de débris      CRAVANT (Loiret) - La tornade du 4 juillet 1905 - Partie de pays dévasté - Route de Châteaudun
© Keraunos
 
Bien que les sources soient nombreuses, certaines incluent une erreur de légende où le phénomène est positionné le 3 juillet. Cette maladresse rappelle toute la nécessité de confronter plusieurs sources dans les travaux de recensement.

  

Contexte météorologique du 4 juillet 1905

La France est durablement influencée par une goutte froide qui est positionnée sur le nord-ouest de l'Espagne depuis le 30 juin. Cette dernière dirige de l'air chaud et instable sur la France. A partir du 3 juillet, la goutte froide se comble et évolue en un thalweg peu dynamique.

Les températures maximales sont estivales durant la période, proches voire supérieures à 30°C, surtout sur la façade Est*.

 
 
 
 
  

Données météorologiques

Les données suivies d'un astérisque proviennent du Bureau Central Météorologique.


En savoir plus sur les tornades