Le 11 octobre 1861, en cours de matinée, une tornade d'intensité modérée (EF2) traverse trois communes héraultaises, dont Vendargues qui apparaît la plus éprouvée. Les campagnes environnantes sont également fortement touchées.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 7,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 250 mètres

* communes traversées : SAINT-AUNÈS (voie de chemin de fer), VENDARGUES (Meyrargues, village), CASTRIES
* département touché : HÉRAULT (34)
* altitude moyenne du terrain : 50 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : toiture de l'école de Saint-Aunès emportée ; un mur de clôture de 2 mètres de haut et de 40 centimètres d'épaisseur renversé sur une longueur de 45 mètres ; gros oliviers brisés net à 2 mètres du sol et transportés à distance et freinés dans leur déplacement par d'autres arbres encore debout ; platanes, amandiers, mûriers et cerisiers déracinés ou brisés net ; portail d'un cellier enfoncé ; plusieurs constructions démolies ; un grand nombre de maisons dévastées à Vendargues (toitures entièrement démolies, tuiles emportées, portes cochères défoncées) ; la moitié de la toiture de l'église arrachée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 

Des centaines d'arbres mutilés et un village méconnaissable

La tornade de Vendargues du 11 octobre 1861, qui a fait l'objet d'une communication durable dans la presse locale, a parcouru une distance d'au moins 7,5 kilomètres à travers les territoires de Saint-Aunès, Vendargues et Castries.

Sur une bande de terrain large de 200 à 300 mètres, le tourbillon évolue du Sud/Sud-Ouest vers le Nord/Nord-Est et provoque d'importants dommages, tant dans l'agglomération de Vendargues que dans les campagnes environnantes.

M. le professeur Martins, directeur du jard
in des Plantes de Montpellier, se rend sur les lieux et livre un compte-rendu détaillé. Ses observations sont également appuyées d'une lettre du maire de Vendargues à M. le Préfet du département de l'Hérault.

Près de la voie de chemin de fer, à Saint-Aunès, le vent renverse un mûrier. Il peut s'agir des premières traces du phénomène. Environ 500 mètres plus loin, un mur de 2 mètres de haut et de 40 centimètres d'épaisseur est renversé sur une longueur de 45 mètres. Un autre mur, situé à environ 100 mètres à l'Ouest du premier, tombe sur une longueur de 25 mètres. Des tuiles de maisons sont également brisées ou bouleversées.

A l'Ouest de Saint-Aunès, de nombreux arbres de bonne dimension (oliviers, amandiers, chênes verts) sont déracinés ou brisés net. Certaines cimes d'oliviers sont emportées par le vent, et retenues dans leur voyage aérien par des troncs d'arbres intacts. La bande ravagée atteint entre 200 mètres et 300 mètres. A Saint-Aunès même, on signale des dégâts à l'école où la toiture est emportée. Grâce au sang-froid de l'instituteur, les élèves en sont quittes pour la peur et les contusions sont très légères.

Après avoir survolé une colline située au Nord-Ouest de Saint-Aunès, le tourbillon entre sur le territoire de Vendargues et provoque quelques dégâts au domaine de Meyrargues. Sur la route de Lunel, de gros platanes sont déracinés ou ébranchés. Puis le tourbillon traverse toute l'agglomération de Vendargues, où presque tous les bâtiments sont atteints. Les dégâts sont significatifs et relèvent d'une intensité EF2 :
plusieurs constructions démolies, un grand nombre de maisons dévastées (toitures entièrement détruites, tuiles emportées, portes cochères défoncées). La moitié de la toiture de l'église est même arrachée.

A l'Ouest de Castries, la tornade dévaste la campagne, en arrachant des centaines de mûriers, d'oliviers, d'amandiers et de cerisiers, dont certains sont emportés à distance. Au-delà de la commune, les investigations cessent.

Hormis quelques légères contusions constatées à l'école de Saint-Aunès, aucun blessé sérieux n'est à signaler suite à cette tornade.

En savoir plus sur les tornades