Le 19 août 1876, vers 16 heures locales, une tornade de faible intensité (EF1) est observée dans les vignobles roussillonnais de Salses-le-Château (Pyrénées-Orientales). Le phénomène a fait l'objet d'un descriptif très détaillé dans la société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales.
 

Principales caractéristiques de la tornade                                                                      

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 8 kilomètres
* largeur moyenne : 200 mètres

* communes traversées : SALSES-LE-CHÂTEAU (el Ravanell, Mas Peixot, Cortal Ablard, Cortal d'en Sanyàs), SAINT-HIPPOLYTE
* département : PYRÉNÉES ORIENTALES (66)
* altitude moyenne du terrain : 35 mètres
* type de terrain : territoires agricoles

* principaux dégâts : toiture partiellement enlevée ; charrette emportée ; vignes hachées ; poteaux télégraphiques brisés et transportés à 30 ou 40 mètres de distance ; une maisonnette entièrement détruite (pas plus d'informations) ; amandiers effeuillés ou qui perdirent quelques branches

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Une "grande colonne" qui s'avança avec grand bruit

La tornade de Salses-le-Château, dénommée trombe de Rivesaltes dans la société agricole, scientifique et littéraire des Pyrénées-Orientales (bien que cette commune ne soit pas traversée), a fait l'objet d'un compte-rendu très détaillée par le docteur Fines.

Le phénomène a pris naissance entre le mas Castelló et le mas de Vespella, au lieut-dit el Ravanell : « de grandes masses de nuages gris foncé venaient en sens opposé du SE et du NO. Elles se rencontrèrent au-dessus du torrent le Roboul, entre les métairies Castello [
Castelló] et Wespeille [Vespella]. En ce point les nuages tourbillonnèrent et s'élevèrent dans l'air sous forme d'une grande colonne qui s'avança lentement avec un grand bruit et de violents coups de tonnerre. ». La tornade se présente alors sous la forme d'une masse imposante (le docteur Fines évoque une largeur de 800 mètres) dont le contact au sol semble encore aléatoire. C'est ce qui explique peut-être la trajectoire primitive Nord > Sud avancée par le docteur Fines, même si cette information ne peut pas être vérifiée.

Les premiers dommages sont réellement identifiés à 2,5 kilomètres à l'Ouest/Nord-Ouest du mas Peixot. Sur un parcours en ligne droite (avec quelques inflexions) de 8 kilomètres, la tornade traverse les vignobles et quelques bâtiments sur une bande de terrain large de 200 mètres en moyenne.

D'après le docteur Fines, la tornade a adopté un sens de rotation cyclonique en présentant quelques légères modifications d'aspect ou de trajectoire. La largeur du couloir de dégâts - hormis au début - varie entre 150 mètres et 300 mètres.

Dans les vignobles, la tornade dépouille ou brise les sarments près des ceps. Les rares grappes de raisins encore sur pied sont de faible dimension. Les parcelles traversées par la tornade sont souvent recouvertes d'une gangue épaisse composée de boue, de gravier et de détritus en tout genre. Ces projections terrestres se retrouvent également sur certaines habitations, en y provoquant de faibles excavations liées à la projection de petits graviers.

Au Cortal Ablard, la tornade enlève une partie de la toiture de la solide bâtisse. Une charrette est également emportée par le vent et déplacée d'environ 20 mètres. Un peu plus loin, la maisonnette du garde de chemin de fer est partiellement détruite au premier étage. Celle du Cortal d'en Sanyàs est en revanche entièrement détruite. On signale également des poteaux télégraphiques rompus à une hauteur d'un mètre environ, et transportés à 30 ou 40 mètres.

La tornade se dissipe sur le territoire de Saint-Hippolyte, mais l'agglomération n'est pas atteinte.

En savoir plus sur les tornades