Le 13 novembre 1852, une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine, traverse la presqu'île de Saint-Tropez, après être entrée dans les terres au niveau de la plage de Pampelonne, à Ramatuelle (Var). Le tourbillon touche essentiellement des propriétés rurales.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Saint-Tropez (83) le 13 novembre 1852intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 4,5 kilomètres (sur la terre ferme)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : RAMATUELLE (plage de Pampelonne), SAINT-TROPEZ
* département : VAR (83)
* altitude moyenne du terrain : 20 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, surfaces en eau

* principaux dégâts : gros arbres arrachés, brisés ou renversés (une cinquantaine en tout) ; oliviers ébranchés et branches emmenées à 20 mètres ; tuiles envolées ; une petite cabane enlevée et planches lancées au loin
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade



© Keraunos (fond de carte : carte de l’Etat-Major de 1820-1866)

Un "cône tronqué" et un bruit semblable à une locomotive

L'Union du Var revient sur une tornade de faible intensité (EF1), issue d'une trombe marine qui est entrée dans les terres au niveau de la plage de Pampelonne, commune de Ramatuelle (Var). Le tourbillon a traversé toute la plaine qui sépare l'anse de Pampelonne du golfe de Saint-Tropez, soit sur une trajectoire terrestre de 4,5 kilomètres.

La trombe marine est annoncée par un grand bruit : "A cette heure de la journée, le ciel était très sombre et la pluie tombait par rafale depuis le matin, quand tout à coup on entendit un grand bruit semblable à une locomotive roulant sous une voûte et on aperçut, venant du rivage de la mer, une colonne de nuages et de fumée s'avançant en tourbillonnant au centre de la vallée, arrachant sur son passage les plus gros arbres du pays et lançant dans l'espace, à plus de 20 mètres de distance, les branches des oliviers séparées de leurs troncs. Cette trombe avait la forme d'un cône tronqué dont la base inférieure, qui reposait à terre, n'avait pas plus de deux mètres de diamètre, tandis que la base supérieure, élevée à dix mètres au dessus du sol, avait vingt mètres de largeur."

Les dommages consécutifs à cette tornade sont limités, car le phénomène évite le centre de la commune : gros arbres arrachés, brisés ou renversés (une cinquantaine en tout), oliviers ébranchés et branches emmenées à 20 mètres, tuiles envolées, une petite cabane enlevée et planches lancées au loin.
 

En savoir plus sur les tornades