Le 20 juin 1860, vers 14 heures, une tornade de faible intensité (EF1) traverse trois communes du Domfrontais, dans le département de l'Orne. Le phénomène occasionne surtout des dommages dans la campagne.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 11 kilomètres
* largeur moyenne : 30 mètres

* communes traversées : SAINT-GILLES-DES-MARAIS, DOMFRONT-EN-POIRAIE (LA HAUTE-CHAPELLE), SAINT-BÔMER-LES-FORGES
* département : ORNE (61)
* altitude moyenne du terrain : 190 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : chênes, peupliers, pommiers, poiriers couchés sur le sol ; portes enfoncées ; couverture d'une maison enlevée ; arbres soulevés de terre sur une hauteur de 15 centimètres

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade 



La végétation bien endommagée

D'après la presse locale, la tornade de Saint-Gilles-des-Marais a parcouru une trajectoire d'environ 11 kilomètres, sur une largeur moyenne comprise entre 30 et 35 mètres. Le phénomène, qui a traversé les territoires de Saint-Gilles-des-Marais, la Haute-Chapelle (aujourd'hui section de Domfront-en-Poiraie) et Saint-Bômer-les-Forges, a très vraisemblablement suivi une trajectoire du Sud-Ouest vers le Nord-Est.

En épargnant les agglomérations, la tornade frappe presque exclusivement toute la campagne environnante.
Des chênes, des peupliers, des pommiers et des poiriers sont notamment couchés sur le sol. On cite également des portes enfoncées et la couverture d'une maison enlevée. A Saint-Bômer-les-Forges, des arbres sont soulevés de terre sur une hauteur de 15 centimètres environ.

En savoir plus sur les tornades