Le 13 août 1887, une tornade meurtrière de très forte intensité (EF4) ravage les territoires de la Redorte et de Homps, dans le département de l'Aude. Outre les dégâts matériels considérables, le phénomène provoque la mort de 8 personnes.

La tornade de la Redorte est l'une des plus meurtrières parmi l'ensemble des cas recensés à ce jour en France.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de la Redorte (11) du 13 août 1887intensité maximale :  EF4, soit des vents estimés entre 270 km/h et 320 km/h
* distance parcourue : 6,3 kilomètres
* largeur moyenne : 150 mètres

* communes traversées : LA REDORTE (village, canal du Midi), [AZILLE], HOMPS (village)
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 50 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres, parfois de grande taille, déracinés et emportés (distance inconnue) ; platanes "hachés en menus morceaux" ; vignes détruites ; 150 maisons lézardées, effondrées ou détruites ; eaux du canal du Midi soulevées ; wagon contenant 10 tonnes de houille déplacé de 50 mètres ; clocher de l'église de Homps abattu, avec la voûte mise à nu et en partie détruite

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF4 de la Redorte (Aude) du 13 août 1887. © Keraunos (fond de carte : Géoportail)
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)
 

Huit morts et un wagon chargé de 10 tonnes de houille déplacé de 50 mètres

La tornade de la Redorte du 13 août 1887, mentionnée dans de nombreux articles de presse, a fait l'objet de publications dans plusieurs revues scientifiques. Ces informations permettent de conclure à un phénomène de très forte intensité qui a parcouru 6,3 kilomètres entre l'Ouest de la Redorte et l'Est de la commune de Homps, sur une bande de terrain large de 150 mètres.

Selon toute vraisemblance, cette tornade d'intensité EF4 s'est développée au sein d'une structure de type supercellulaire, accompagnée de grêlons de gros diamètre qui ont été observés en périphérie nord de la tornade, notamment à Azille.

M. Arnaud, dans son compte-rendu publié dans la revue La Nature, apporte des éléments sur la formation de la tornade : "Il se forma aussitôt un courant atmosphérique à 200 mètres au couchant de la Redorte de deux énormes nuages, se heurtant l’un contre l’autre, pareils à deux géants luttant corps à corps et formant, de la terre au ciel, deux puissantes colonnes se croisant, s’entrecroisant qui, poussés vers la Redorte par le vent du couchant, produisaient un fracas épouvantable, mêlé de coups de tonnerre, d’éclairs ; c’était un roulement de coups de canon, de mitraille. La Redorte disparut en quelques instants au milieu de ce tourbillon."
 
Les dégâts dans le village de la Redorte sont très importants, comme en témoignent ces illustrations publiées dans la Nature, et issues de photographies prises le 21 août par M. Arnaud : 
 
Tornade EF4 de la Redorte (Aude) du 13 août 1887. Habitations éventrées. © La Nature (d'après des photographies de M. Arnaud)     Tornade EF4 de la Redorte (Aude) du 13 août 1887. Une rue du village après la tornade. © La Nature (d'après des photographies de M. Arnaud)
© La Nature
 
 
A la Redorte, environ 150 habitations sont lézardées, effondrées ou détruites. Au niveau du port, des barques mises en pièce par la tornade sont projetées sur les quais du canal du Midi dont les eaux sont soulevées. A 50 mètres de la voie ferrée (aujourd'hui disparue et remplacée par un chemin de randonnée), on retrouve un wagon chargé de 10 tonnes de houille, ce qui laisse supposer que la tornade l'a déplacé à cette distance. A Homps, le clocher de l'église est démoli, la voûte de l'édifice mise à nu et en partie détruite. Les maisons de négociants qui bordent le canal du Midi sont également lézardées et privées de leur toiture.
 
Concernant la végétation, de nombreux arbres sont déracinés et emportés à distance. Des platanes sont mêmes "hachés en menus morceaux", ce qui pourrait signifier qu'ils aient été dépouillés. Enfin, dans les champs, les vignes sont détruites.

A la Redorte, les pertes humaines sont importantes : 8 cadavres et 15 blessés sont sortis des décombres de leurs maisons écroulées. A Homps, on ne déplore qu'un blessé

Analyse de la situation météorologique

La situation météorologique du 13 août 1887 a pu être reconstituée à partir des données du programme de réanalyses "20th Century Reanalysis" mené par la NOAA, l'ESRL et le PSD. L'approche ensembliste développée par ce programme permet de reconstruire par modèle les conditions météorologiques à tous les niveaux de l'atmosphère à partir d'un nombre restreint de données d'observations. Les résultats sont certes à considérer avec une certaine prudence compte tenu des périodes reculées auxquelles ils s'appliquent, mais ils présentent un degré de fiabilité élevé qui permet une reconstruction pertinente de la plupart des épisodes météorologiques majeurs des 150 dernières années.
 
La soirée du 13 août 1887 est dominée par un rapide flux de sud-ouest sur la majeure partie du pays, piloté par un thalweg étiré sur le proche Atlantique. Le Roussillon est alors vraisemblablement positionné en entrée droite diffluente d'une branche de courant-jet étirée entre le Golfe de Gascogne et la Pologne (voir ci-dessous à gauche). Ce flux véhicule une masse d'air d'origine tropicale dans les basses couches, d'après le scénario de réanalyse (ci-dessous à droite), avec des valeurs de thêta'w supérieures à 20°C à 850 hPa.
 
Vent moyen à 500 hPa et Z500, le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS       Thêta'w à 850 hPa, le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS
 
 
Les profils verticaux se retrouvent dès lors fortement instables des Pyrénées jusqu'à la région Rhône-Alpes, avec une MUCAPE reconstituée qui avoisine 1.000 J/kg, et un Lifted Index proche de -6 K sur le secteur de la Redorte :
 
SBCAPE, le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS       SBLI, le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS
 
 
Cette situation à la fois dynamique et fortement instable s'est accompagnée de cisaillements profonds significatifs, compris entre 15 et 20 m/s sur le Roussillon (voir ci-dessous à gauche). Près du sol, un complexe dépressionnaire était étiré de l'Espagne au Benelux, avec un flux résultant de secteur SE à ESE en basses couches sur l'Aude. Ce type de configuration est propice à des organisations convectives abouties, parfois sous forme supercellulaire.
 
Cisaillements profonds (0-6 km), le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS       Vent moyen à 950 hPa et Z950, le 13 août 1887 à 18h. Réanalyse NOAA/ESRL. © KERAUNOS
 
On voit ainsi se dessiner ici une situation propice à un épisode orageux intense durant cette soirée du 13 août 1887, notamment entre Roussillon et Rhône-Alpes.

En savoir plus sur les tornades