Le 20 août 1853, à 14h30, une tornade d'intensité modérée (EF2) est observée dans les communes frontalières de Roisin (Honnelles, Belgique) et de Gussignies (département du Nord). Le tourbillon produit de nombreux dommages, mais aucun blessé n'est à déplorer.
 

Principales caractéristiques de la tornade

* intensité maximale : EF2, soit des vents estimés entre 175 km/h et 220 km/h
* distance parcourue : 4,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée en Belgique : HONNELLES (ROISIN, HONNELLES, rue du Pré Bélem)
* commune traversée en France : GUSSIGNIES (village, église)
* province belge : HAINAUT
* département français : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : trois meules de colza emportées ; environ 150 arbres brisés par le milieu ou tordus, déracinés ; toit d'une maison renversé ; toiture en ardoise d'une grange solide, emportée en grande partie et brisée contre un mur ; châssis en pierre, barreaux de fer et panneaux d'une fenêtre gothique d'une chapelle brisés ; environ 200 arbres brisés ou couchés dans une propriété ; quatre maisons de  Gussignies renversées (pas plus d'informations) ; église de Gussignies ébranlée

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée (English version). Cette version de l'échelle EF, élaborée et mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen et permet ainsi une notation précise des tornades, valable autant pour les tornades contemporaines que pour les tornades du passé, et homogène internationalement.
 

Parcours de la tornade 


 
© Keraunos (fond de carte : Géoportail)

Une respiration pénible et la crainte d'une mort certaine

La tornade de Roisin-Gussignies du 20 août 1853 se présente dans un premier temps sous la forme d'un nuage sombre qui semble venir de la région de Valenciennes. Accompagnée d'une pluie d'orage très abondante, elle effraie tant les habitants que certains se couchent à terre et se voient "comme environnées des ombres de la mort".

Selon un sens de déplacement de l'Ouest/Sud-Ouest vers l'Est/Nord-Est, le tourbillon traverse successivement les territoires de Roisin, du Pré Bélem (commune belge de Honnelles) et de Gussignies. De part et d'autres de cet axe, aucun dégât n'est mentionné, ce qui peut vouloir signifier que la trajectoire actuelle de 4,5 kilomètres apparaît comme un minimum.

A Roisin, la tornade emporte trois meules de colza, puis déracine, tord ou brise par le milieu environ 150 arbres dans la propriété du Pré à Joncs. Le toit d'une maison est également renversé.

Dans une grange neuve et solidement bâtie, une partie du toit en ardoises est emportée par-dessus la grange et se brise contre le mur d'une brasserie. Dans une chapelle attenante à l'église, le châssis en pierre, les barreaux en fer et les panneaux d'une fenêtre gothique tombent en pièces. De l'eau pénètre même à l'intérieur de l'édifice par la seule force du vent. Plus loin, dans le hameau du Pré Bélem, ce sont encore 200 arbres qui sont brisés ou couchés dans une propriété.

Arrivée à Gussignies, la tornade renverse quatre maisons (pas plus d'informations) et ébranle l'église. Les investigations cessent au-delà de ce point.

Si la tornade a provoqué une grande frayeur parmi les habitants (certains ont même éprouvé des difficultés respiratoires pendant son passage), elle n'a provoqué aucune victime.
 

En savoir plus sur les tornades