Le 6 septembre 1838, une tornade de faible intensité (EF1) traverse le Mont Saint-Quentin, près de Metz, en Moselle. Le phénomène, qui été vu, produit quelques dégâts matériels.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Scy-Chazelles (57) du 6 septembre 1838intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : indéterminée
* largeur moyenne : 120 mètres

* communes traversées : SCY-CHAZELLES (Mont Saint-Quentin), LE BAN-SAINT-MARTIN
* département : MOSELLE (57)
* altitude moyenne du terrain : 250 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : arbres cassés ou déracinés (nature non précisée) ; toitures en partie découvertes ; cheminées écroulées ; parties de toits arrachées avec poutrelles et feuillets ; eaux d'un ruisseau soulevées à 1 mètre ; toiles étendues dans un pré transportées à distance
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade EF1 de Scy-Chazelles (Moselle) du 6 septembre 1838. Plage de couleur rouge : parcours présumé de la tornade, de l'Ouest/Sud-Ouest vers l'Est-/Nord-Est. © Keraunos (fond de carte : carte de l'état major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : carte de l'état major de 1820-1866)

 

Un bruit comparable à un chariot

La tornade de Scy-Chazelles a fait l'objet d'une relation détaillée par M. Desains dans les Mémoires de l'académie nationale de Metz de 1839. Selon ses observations, le phénomène a traversé le Mont-Saint-Quentin, selon une trajectoire de l'Ouest/Sud-Ouest vers l'Est/Nord-Est et sur une largeur comprise entre 110 mètres et 130 mètres. Il n'est toutefois pas possible de connaître la trajectoire exacte ni la distance parcourue par la tornade, car aucune localisation précise n'est fournie dans le récit de M. Desains. Nous considérons donc que la tornade a traversé, a minima, les territoires de Scy-Chazelles (partie nord) et du Ban-Saint-Martin, puisqu'il est fait mention d'habitations endommagées.
 
La tornade, qui a été vue, se forme de la manière suivante : "Un moment auparavant, on vit deux nuages dont l'un, prolongé en cône vers la terre, venait de l'ouest, tandis que l'autre montait du sud, et se mit à tourner autour de la pointe du premier quand il s'en fut suffisamment approché. Les courants d'air qui poussaient les deux nuages se combinèrent sans doute alors en un seul intermédiaire qui emporta leur système dans la direction qu'il suivit." Le phénomène s'accompagne également d'un bruit caractéristique comparable à un chariot ou à celui qui précède ordinairement la grêle.
 
Concernant les dommages, beaucoup d'arbres sont brisés ou déracinés, et renversés dans des sens différents, ce qui confirment le caractère tourbillonnaire des vents. Sur les habitations, des ardoises ou des tuiles sont enlevées des toits. Dans le pire des cas, des parties entières de toits sont même arrachées avec les poutrelles et les feuillets ; l'une d'elles est repliée latéralement comme une porte qui tourne autour d'une charnière. Plusieurs cheminées sont également détruites. Enfin, on signale que l'eau d'un ruisseau est soulevée d'1 mètre environ, et que des toiles étendues dans un pré sont transportées à grande distance.
 
Il est à noter que les communes voisines ont subi une averse de grêle de forte intensité.
 

En savoir plus sur les tornades