Le 24 août 1842, une tornade de forte intensité (EF3) traverse le cœur du village de Sallèles-d'Aude (Aude) et provoque d'importants dégâts matériels. On ne relève aucune victime.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Sallèles-d'Aude (11) du 24 août 1842intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 2,4 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* commune traversée : SALLÈLES-D'AUDE
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 18 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : très nombreux arbres déracinés, tordus ou brisés, éclatés et dispersés ; débris d'arbres et de vignes emmenés dans les airs ; 120 maisons très endommagées ou effondrées (vitres et châssis brisés, montants de pierre séparés du corps des murs, murailles renversées, plafonds soulevés, enseignes arrachées, tuiles cassées et dispersées, toitures arrachées)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

 Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Tornade EF3 de Sallèles-d'Aude (Aude) du 24 août 1842. Plage de couleur rouge : emplacement présumé de la tornade dans les environs de la commune. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)

Cette trajectoire, approximative, doit être considérée avec précaution.
 

120 maisons très endommagées ou effondrées

Bien que la tornade de Sallèles-d'Aude ait fait l'objet de publications très détaillées, la trajectoire et la distance parcourue par le phénomène restent indéterminées à ce jour. Selon toute vraisemblance, la structure orageuse à l'origine de la tornade s'est déplacée du Sud vers le Nord, voire du Sud-Ouest au Nord-Est, mais il ne s'agit là que d'une supposition : en effet, le phénomène aurait pris naissance à proximité d'un pech non localisé à ce jour, avant de traverser la rivière d'Aude et de prendre la direction du village. Il pourrait donc s'agir des promontoires rocheux situés autour du territoire de Moussan, à environ 3 ou 4 kilomètres de Sallèles-d'Aude.
 
M. Hortala, curé de Sallèles-d'Aude, publie un récit sur la tornade dans le Journal des progrès agricoles de 1842. Le phénomène survient vers une heure de l'après-midi : "Une heure sonnait : tout-à-coup un nuage noir descend comme une colonne redoutable d'une montagne voisine (le Pech-de-Ricaud). Arrivé dans la plaine, le nuage grossissait toujours ; il rasait la terre, marchant avec grand bruit, suivant la direction du vent du sud qui dominait dans ce moment ; bientôt le météore mugit avec fureur, traverse la rivière d'Aude, abat, renverse ce qui s'oppose à son passage, déracine des arbres, en tord d'autres ou les fait éclater, en rompt une infinité, en disperse des milliers."
 
La tornade, qui s'annonce par un bruit caractéristique, provoque des dommages dans tout le village qu'elle traverse de part en part : "Devenu plus menaçant, il chemine avec un bruit semblable aux éclats redoublés du tonnerre, emportant les débris des arbres, des vignes, qui volaient devant lui, lançant au loin la terre et les sables qu'il soulevait, mêlés de pluie. Les habitants de Sallèles, saisis de frayeur, avaient fui dans leurs maisons : une minute encore , des cris de terreur, de désespoir, de détresse, se font entendre ; la terre est couverte de monceaux de vitres cassés, de châssis brisés en éclats et de décombres de toute nature ; des espagnolettes en fer sont emportées, faussées ou rompues, le pavé des appartements sillonné, labouré en tous sens ; les rideaux déchiquetés, les plafonds endommagés, soulevés, enfoncés ; les cloisons renversées, fracassées ; des montants de pierre sont séparés du corps des murs ; les tuiles cassées, dispersées, les toitures en partie enlevées, les murailles démolies, les enseignes des hôtels, plaques des compagnies d'assurance, girouettes, arrachées, jetées au loin sans que l'on en ait trace à l'intérieur comme à l'extérieur des maisons."
 
Au-delà de Sallèles-d'Aude, et sur une distance indéterminée, la tornade provoque encore des dommages dans la campagne, avant de se dissiper et de laisser place à un roulement de tonnerre.
 
Les dégâts sont significatifs et relèvent d'une intensité EF3 : très nombreux arbres déracinés, tordus ou brisés, éclatés et dispersés ; débris d'arbres et de vignes emmenés dans les airs ; 120 maisons très endommagées ou effondrées (vitres et châssis brisés, montants de pierre séparés du corps des murs, murailles renversées, plafonds soulevés, enseignes arrachées, tuiles cassées et dispersées, toitures arrachées).
 
Aucune victime décédée n'est à déplorer suite à cette tornade.
 

En savoir plus sur les tornades