Le 26 janvier 1846, dans l'après-midi, une tornade de faible intensité (EF1) traverse une partie de l'agglomération de Moulins, dans l'Allier. Le phénomène traverse notamment l'ancien couvent de la Visitation, et se dissipe dans la campagne d'Yzeure.

La tornade de Moulins s'inscrit dans un outbreak de tornades (épisode de tornades groupées) qui totalise 2 cas pour la journée du 26 janvier 1846, dont celui de Bailleau-le-Pin (Eure-et-Loir).
 

Principales caractéristiques de la tornade

Tornade de Moulins (03) le 26 janvier 1846intensité maximale : EF1, soit des vents estimés entre 135 km/h et 175 km/h
* distance parcourue : 2,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : 100 mètres (entre 30 et 300 mètres compte tenu d'aspirations périphériques)

* communes traversées : MOULINS (cours de Bercy, rue de Paris, cours Jean Jaurès), YZEURE
* département : ALLIER (03)
* altitude moyenne du terrain : 225 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés ; territoires agricoles

* principaux dégâts : arbres, dont de gros tilleuls, déracinés ou brisés ; ancien couvent de la Visitation endommagé (ardoises de la toiture d'un bâtiment enlevées et projetées à 150 mètres, un tilleul arraché, une petite chapelle en bois arrachée et projetée vers le Nord) ; cheminées renversées ; toitures d'habitations endommagées (lames de plomb relevées ou déchirées, tuiles délogées, couvertures enlevées, toitures partiellement arrachées) ; une charrette à quatre roues lancée à 10 mètres de distance ; murs de clôture renversés ; châssis en bois de la couverture d'une serre chaude de 6 m² arraché et transporté à plusieurs centaines de mètres ; rues jonchées de débris

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Parcours de la tornade

 

Des aspirations périphériques importantes

La tornade de Moulins du 26 janvier 1846 présente toutes les caractéristiques d'une tornade à circulation rapide, marquée par des aspirations périphériques importantes dans sa partie Sud, et dont l'axe de convergence n'est réellement identifié qu'en bordure Nord de la trajectoire, là où les dégâts sont par ailleurs les plus intenses. Cette conclusion semble contredire celles du bulletin de la société d'émulation du département de l'Allier, qui écarte l'hypothèse d'une tornade en raison du sens de chute des arbres, majoritairement exposés dans le même sens. Pourtant, quelques indices présents sur le flanc Nord de l'axe parcouru par le phénomène montrent de toute évidence que des vents ascendants et convergents ont traversé la ville, de l'Ouest/Nord-Ouest vers l'Est/Sud-Est.
 
De fait, la tornade de Moulins présente les caractéristiques d'une tornade hivernale habituellement rencontrée dans des lignes de grains actives, et marquée par des aspirations périphériques importantes. Peu visibles, souvent mêlées à de fortes pluies, ces tornades sont souvent identifiées en raison du bruit sourd qu'elles peuvent provoquer durant leur passage. En l'occurrence, un bruit particulier, se rapprochant du grondement souterrain qui précède ordinairement les tremblements de terre, s'est fait entendre lors du passage de la tornade de Moulins.

Vers 16h15, par une température de 8°C et une pression de 1008 hPa, la tornade se développe à l'extrémité Sud du cours de Bercy après quelques coups de tonnerre et une averse. Il se pourrait que la tornade se soit constituée au niveau de l'Allier, mais cette information n'a pas pu être vérifiée.

Tout en s'évasant progressivement, le tourbillon traverse successivement l'ancien couvent de la Visitation (aujourd'hui lycée Théodore de Banville), l'hôtel de Paris dans la rue du même nom, frôle l'hôtel de ville dont la toiture subit quelques avaries, puis traverse l'intersection du cours d'Aquin (aujourd'hui Jean Jaurès) avec la rue de Bourgogne. En gagnant Yzeure, la tornade traverse l'ancienne plaine de la Pêcherie, le secteur de Bardon puis se dissipe au sud de la commune, après avoir parcouru une trajectoire de 2,5 kilomètres. Cette distance contredit toutefois celle mentionnée dans le compte-rendu de la Société d'émulation, qui indique un parcours de 6 kilomètres, bien que les points extrêmes soient les mêmes.

Les dommages relèvent d'une intensité EF1 : arbres, dont de gros tilleuls, déracinés ou brisés ; ancien couvent de la Visitation endommagé (ardoises de la toiture d'un bâtiment enlevées et projetées à 150 mètres, un tilleul arraché, une petite chapelle en bois arrachée et projetée vers le Nord) ; cheminées renversées ; toitures d'habitations endommagées (lames de plomb relevées ou déchirées, tuiles délogées, couvertures enlevées, toitures partiellement arrachées) ; une charrette à quatre roues lancée à 10 mètres de distance ; murs de clôture renversés ; châssis en bois de la couverture d'une serre chaude de 6 m² arraché et transporté à plusieurs centaines de mètres ; rues jonchées de débris.

Enfin, aucun blessé sérieux n'est à déplorer suite à cette tornade.
 

En savoir plus sur les tornades