Le 22 juillet 1779une tornade de très forte intensité (EF4) sévit sur plusieurs communes du département du Nord, au confluent de la Scarpe et de l'Escaut. Les territoires de Nivelle et de Mortagne-du-Nord sont particulièrement sinistrés. Le phénomène pourrait s'être poursuivi en Belgique en devenant meurtrier, mais faute d'informations suffisantes, cette hypothèse n'est pas retenue à ce jour.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Nivelle (59) du 22 juillet 1779intensité maximale : EF4, soit des vents estimés entre 270 km/h et 320 km/h
* distance parcourue : 5,5 kilomètres (distance minimale reconnue à ce jour)
* largeur moyenne : 130 mètres

* communes traversées : SAINT-AMAND-LES-EAUX (la Scarpe), NIVELLE, THUN-SAINT-AMAND, MORTAGNE-DU-NORD (château de Mortagne, dit "Château-l'Abbaye")
* département : NORD (59)
* altitude moyenne du terrain : 18 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels, zones humides

* principaux dégâts : eaux de la rivière Scarpe soulevées et lit en partie découvert ; gros chênes tordus, arrachés ou brisés ; gros noyer déraciné et transporté à 120 mètres de l'endroit où il était planté ; cage d'un moulin à vent enlevée et fracassée à faible distance ; toits emportés ; maisons renversées ; maisons détruites avec murailles renversées de l'intérieur ; deux églises détruites (pour l'une d'elles, il ne subsiste qu'une chapelle)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF4 de Nivelle (Nord) du 22 juillet 1779. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
Cette trajectoire, qui apparaît comme un minimum, a été reconstituée à l'appui des publications scientifiques et des témoignages de l'époque.
 
 

Deux églises "neuves et bien bâties" détruites

La tornade de Nivelle a rapidement fait l'objet d'une publication dans le Mercure de France du 14 août 1779, puis dans des ouvrages scientifiques dans les années qui ont suivi.
 
La tornade aurait débuté sa course sur le territoire de Saint-Amand-les-Eaux, près de la Scarpe. D'après le récit publié dans le Mercure de France, elle a l'aspect "d'une colonne de vapeurs extrêmement noire et épaisse, qui touchait à la terre. Elle avait environ 30 ou 40 toises de hauteur sur une largeur d'environ 60 ou 80. La violence du vent était alors extrême ; le mouvement de la colonne était circulaire et rapide : elle tournait sur elle-même et si l'on peut s'en rapporter à ce que disent des spectateurs, très effrayés [...]." En franchissant la Scarpe, la tornade soulève les eaux de la rivière avec une telle force, que son lit paraît à découvert pendant quelques instants.
 
En arrivant à Nivelle, la tornade provoque des dégâts considérables. Une grande partie des maisons du village sont renversées et les toitures emportées. L’église, bâtie sur un tertre, est presqu'entièrement détruite (seul subsiste le chœur) et les murailles renversées vers l'intérieur. Plusieurs personnes présentes dans le presbytère ou ailleurs dans le village sont renversées par le vent, ressentent une suffocation ou des étourdissements. Le curé de Nivelle, en allant dans son jardin, décrit "une fumée très épaisse, qui paraissait s'élever dessus la Scarpe, distante d'environ deux-cents pas de son presbytère ; il crut que le feu était à un bateau".
 
Dans la campagne de Nivelle, en direction de Mortagne-du-Nord, les dégâts causés par la tornade offrent un spectacle désolant. De gros chênes sont pliés, tordus et fendus. Dans les champs, les grains sont enlevés et jetés au loin. Fait remarquable, un noyer de bonnes dimensions est transporté avec toutes ses racines à deux-cents pas [120 mètres] de distance du jardin où il était planté. Sur la route de Thun-Saint-Amand, la cage d'un moulin à vent est enlevée au-dessus de son arbre tournant, et fracassée à 10 mètres de son emplacement.
 
A l'approche de Mortagne-du-Nord, la tornade dévaste le monastère de Château-l'Abbaye (à ne pas confondre avec la commune proprement dite qui a été épargnée), implanté sur le terrain du château de Mortagne. Deux églises neuves et solides, ainsi que la basse-cour et un corps de logis sont détruits. Les charpentes et les toits de la maison abbatiale et du logement des étrangers sont enlevés, et tous les arbres renversés dans la clôture. De l'église, il ne reste que les murailles d'une petite chapelle. En culbutant la tour, la tornade a également emporté plusieurs cloches à une distance considérable.
 
Au-delà de Mortagne-du-Nord, côté belge, la trajectoire de la tornade demeure plus hypothétique, dans la mesure où d'importants dégâts sont signalés à la fois à Leuze-en-Hainaut et à Fontenoy. Cette première commune étant située en dehors de l'axe parcouru par la tornade, nous considérons que seule la trajectoire de la partie française peut être confirmée à ce jour, soit 5,5 kilomètres.
 
 

Un phénomène meurtrier de très grande ampleur?

Côté français, aucune victime n'est à déplorer suite au passage de la tornade : seuls quelques habitants ont ressenti un malaise ou des difficultés respiratoires lors du passage du tourbillon.
 
Le Mercure de France revient toutefois sur la tornade de Nivelle dans son édition du 4 septembre, et relate le fait suivant qui s'est déroulé dans le Hainaut belge : "Le village de Fontenoy ne fut pas si heureux, il y eut environ soixante maisons [...] renversées, et il rit un nombre à peu près égal de personnes". Si cette information se confirmait, la tornade de Nivelle se serait prolongée en Belgique et aurait provoqué la mort de dizaines de personnes, sur un parcours d'au moins 13 kilomètres. Mais en l'absence de sources complémentaires et de dégâts mentionnés entre Mortagne-du-Nord et Fontenoy, ce fait doit demeurer hypothétique. 

Concernant le monastère de Château-l'Abbaye, peu d'informations nous parviennent sur les dimensions et l'état de conservation des différents bâtiments qui le composent. Selon les sources, deux églises composeraient ce monastère, dont l'une, qualifiée de "vaste et belle", est presque entièrement rasée. A Nivelle, il ne subsiste plus que le chœur de l'église, mais les caractéristiques précises de l'édifice restent inconnues (seule une illustration de 1602 montre une église à demi ruinée, avec un pignon qui ferme une partie de la nef, peut-être provisoirement, dans l'attente de travaux). Les archives municipales de Nivelle confirment cependant que l'église est reconstruite en 1780 au même emplacement.
 
Compte tenu des informations actuellement à disposition, des destructions causées et des projections significatives, la tornade de Nivelle est classée d'intensité EF4 sur l'échelle de Fujita. Cette intensité pourrait toutefois être revue si d'autres informations nous parviennent sur la structure des bâtiments du monastère de Château-l'Abbaye, objet de toutes les attentions.
 
 

En savoir plus sur les tornades en région Nord-Pas de Calais

 
Evénéments orageux remarquables en région Nord-Pas de Calais.          Climatologie des tornades en région Nord-Pas de Calais.