Le 3 août 1780, vers 18 heures, une tornade de forte intensité (EF3) est observée dans les vallées de l'Aude et du Lauquet, avant de dévaster le village de Leuc (Aude). Le phénomène, qui a été vu, a fait l'objet de très nombreuses publications.
 
Il est à noter que la commune de Leuc a de nouveau été frappée par une tornade d'intensité EF3, le 25 mai 1969.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Leuc (11) du 3 août 1780* intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 3,5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : COUFFOULENS (rive gauche de l'Aude), LEUC (rives du Lauquet, village, vignobles)
* département : AUDE (11)
* altitude moyenne du terrain : 160 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : gros frênes ébranchés; cerisiers et autres arbres fruitiers arrachés, déracinés ou tordus; peupliers déracinés ou tordus; certains gros arbres brisés, rompus et dispersés au loin, déposés sur les toits des maisons; château, écuries et magasins découverts; toits enlevés sur l'église; dégâts au château: girouettes, tuiles, plombs, vitres, contrevents enlevés, appartements entièrement décarrelés; 80 maisons du village découvertes ou écroulées (murs renversés notamment)

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte ci-dessous pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Leuc (Aude) du 3 août 1780. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 
La trajectoire a été reconstituée à l'appui des publications scientifiques et témoignages de l'époque.
 
 

Le village et le château de Leuc dévastés

La tornade de Leuc, qui s'est déplacée selon une trajectoire peu habituelle du nord-ouest vers le sud-est, semble avoir pris naissance dans la vallée de l'Aude, sur le territoire de Couffoulens. En évitant le coeur du village par l'est, la tornade prend la direction de Leuc en suivant approximativement le cours de la rivière du Lauquet. Au sein même du village de Leuc, la tornade provoque des dégâts très importants et qui relèvent d'une intensité EF3 : environ 80 habitations délabrées ou bouleversées de l'intérieur, une dizaine d'entre elles écroulées, toiture de l'église arrachée, écuries et magasins du château découverts (le château lui-même a subi des dommages).
 
Dans la campagne environnante, la tornade arrache environ 800 oliviers (notamment sur les cimes d'un coteau) et des vignes sont également brisées. Elle déracine ou tord plusieurs peupliers et des arbres fruitiers en les faisant éclater; rompt, brise et disperse au loin un grand nombre d'autres arbres. Au sein du village de Leuc, des gerbiers sont emportés et éparpillés par le vent, des arbres déracinés et portés à distance.
 

La tornade de Leuc, annoncée par un bruit caractéristique, n'a provoqué la mort de personne, car les habitants étaient dans l'église, qui a comparativement subi peu de dommages. M. Airolles, le seigneur du village qui, à l'approche de la tornade, s'est précipité dans un réduit qui est à côté d'un escalier, livre le témoignage suivant : « Là, arcboutant de ses mains les deux portes du réduit qui sont très voisines, il lutte contre l'effort qui tendait à les renverser. Presque au même instant, il entend un bruit horrible, tel que le causerait la ruine subite de plusieurs édifices qui s'écrouleraient en même temps : il ne peut plus résister à la violence de la poussée sur la porte qu'il soutient de la main droite, quoique sa targette soit fermée. Cette targette est fracassée ; les pieds droits de la porte, qui sont en bas, sont ébranlés : et ce bruit épouvantable cesse avec le météore qui l'a causé. » [De l'électricité des météores, 1787].

La trajectoire de la tornade de Leuc, estimée à 3,5 kilomètres selon les informations communiquées par les diverses sources, pourrait être supérieure.

 

Un phénomène très fortement médiatisé

La tornade de Leuc a fait l'objet de très nombreuses publications. Parmi elles, nous pouvons citer un extrait du Mercure de France qui relate le phénomène dès le 5 août 1780 : 
 
Le 3 de ce mois sur les cinq heures et demie de l'après-midi, le temps s'obscurcit, il s'éleva un brouillard fort épais ; le vent soufflant au Sud, sans trop de violence, il se forma tout-à coup un orage au Nord, qui fondit sur le pays de la Montagne Noire ; sa direction changeant tout-à coup , elle se porta au Midi, et le vent parut se calmer ; mais il s'éleva sur les bords de la rivière Daude [d'Aude], dans les terres, un tourbillon en forme de trombe de terre qui soutenait les pierres et le gravier en l'air ; le vent étant alors au Sud, il resta pendant quelques minutes dans l'endroit où il s'était formé, et fut poussé ensuite avec une violence extrême par le même vent sur le château de Leuc et sur le village distant de deux mille toises ; cette trombe suivit constamment le cours de la rivière jusqu'au village, elle s'attacha au château dont elle a enlevé les girouettes, les tuiles, les plombs, les vitres, les contrevents, a pénétré dans l'intérieur des appartements, qu'elle a entièrement décarrelés ; 80 maisons du village ont eu le même sort, 10 maisons en ont été écrasées, ainsi que les gerbiers qui ont été enlevés et dont on n'a pu savoir des nouvelles ; 7 à 800 oliviers des plus gros ont été déracinés et enlevés — Heureusement les habitants du village étaient à l'église, sans quoi ils auraient été écrasés sous les décombres de leurs maisons ; l'église n'a essuyé d'autres dommages que l'enlèvement des toits. — La violence de ce tourbillon était telle, que des arbres pesant plus de six quintaux ont été enlevés sur les toits des maisons ; ce qui a paru de plus extraordinaire, est que cet ouragan qui paraissait enflammé, n'a été précédé ni suivi d'aucune grêle ni pluie, le ciel était aussi obscur à six heures du soir qu'à minuit. On ne saurait rendre la désolation de ce village, qui d'un état assez aisé, est réduit à la dernière misère ; le seigneur, le curé et les habitants n'ont pas un lit pour se coucher.

Il est également intéressant de noter que la tornade de Leuc est signalée dans les observations météorologiques faites à Carcassonne par le Père Mariane, et dont voici un extrait sur la période du 3 juillet au 3 août :
 
 
Tornade EF3 de Leuc (Aude) du 3 août 1780. Observations météorologiques faites à Carcassonne entre le 3 juillet et le 3 août 1780. © Etats de Languedoc et département de l'Aude, 1818
 

En savoir plus sur les tornades