Le 29 juillet 1779une tornade de forte intensité (EF3), en provenance de la vallée de la Moselle, dévaste le village de Froville (Meurthe-et-Moselle) qu'elle traverse de part en part. Les dégâts matériels sont importants.
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade de Froville (54) du 29 juillet 1779intensité maximale : EF3, soit des vents estimés entre 220 km/h et 270 km/h
* distance parcourue : 5 kilomètres (distance minimale certaine)
* largeur moyenne : indéterminée

* communes traversées : ROVILLE-DEVANT-BAYON, BAYON, FROVILLE
* département : MEURTHE-ET-MOSELLE (54)
* altitude moyenne du terrain : 270 mètres
* type de terrain : territoires artificialisés, territoires agricoles

* principaux dégâts : épis de blé et d'orge mis en pièces ; veau emporté par le vent et retrouvé étouffé ; un loriot retrouvé mort, les plumes déchirées ; un homme jeté à une vingtaine de mètres ; gros arbres déracinés ou brisés, dont l'un emporté à plus de 100 mètres ; vingt toitures arrachées à Froville ; devant d'une maison "rasé jusqu'à terre" ; multiples projections à distance (pièces de bois, foin, tas de gerbes)
 
NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF3 de Froville (Meurthe-et-Moselle) du 29 juillet 1779. © Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : Carte de l'Etat-Major de 1820-1866)


Cette trajectoire, qui semble la plus appropriée, a été établie à l'appui du témoignage d'un ex-visiteur du Tiers Ordre de Saint-François, demeurant à Bayon.
 
 

Un "vent impétueux" qui produisait "un bruit sourd"

Le journal de Nancy publie un extrait d'une lettre écrite de Bayon, par un ex-visiteur du Tiers Ordre de Saint-François, témoin d'une tornade qui a plus particulièrement dévasté le village de Froville.
 
Selon ses propos, le phénomène a pris naissance à Laneuveville-devant-Bayon, en prenant la direction de Froville, village distant d'environ 7 kilomètres. En l'absence de dégâts sur cette première commune, nous pouvons supposer que la tornade a d'abord évolué au stade de tuba, avant de produire ses premiers dégâts dans la vallée de la Moselle, à hauteur de Bayon, dont l'agglomération semble avoir été épargnée par le sud. 

Cette tornade, annoncée par un "bruit sourd" caractéristique, semblable à un mugissement, produit un "vent impétueux" sur un espace restreint de quelques dizaines de mètres : "Cette trombe que je n'ai vue que lorsqu'elle était auprès de notre maison, avait environ quarante pieds [10 à 15 mètres] de diamètre. Elle s'est conservée dans cette grosseur, jusqu'au milieu de la prairie de Bayon à Froville : alors elle a diminué insensiblement. On en voyait continuellement sortir des globes de fumée qui s'élevaient jusqu'à la nue : il s'en échappait aussi par le bas, mêlés de feu, qui rentraient bientôt après dans la colonne." Si la largeur de la tornade semble sous-estimée, nous pouvons considérer qu'à l'appui des dégâts observés et du descriptif du phénomène, elle devait osciller entre 50 et 100 mètres tout au plus.
 
En circulant en périphérie sud de Bayon, la tornade brise plusieurs arbres, dont l'un est emporté à plus de cent mètres de distance. Dans les champs, des épis de blé et d'orge sont mis en pièces. On retrouve également un veau étouffé par le vent, et qui avait été déplacé par le tourbillon. Enfin, dans une haie, un loriot est retrouvé mort, les plumes déchirées.
 
En arrivant à Froville, la tornade produit des dommages conséquents : un homme est notamment jeté à une vingtaine de mètres de distance, vingt toitures d'habitations sont arrachées, et le devant d'une maison rasé jusqu'à terre, ce qui laisse supposer qu'elle s'est partiellement effondrée. De multiples projections à distance (pièces de bois, foin, tas de gerbes sont également signalées. Enfin, un tas de foin, situé dans un grenier, est enlevé avec les poutres et les chevrons. Ce type de dommages relève d'un phénomène d'intensité EF3.
 
Au-delà de Froville, plus aucun dégât n'est mentionné : la trajectoire minimale du phénomène est donc de 5 kilomètres, mais elle pourrait être supérieure.
 
 

En savoir plus sur les tornades