Le 16 juillet 1775 en matinéeune tornade de très faible intensité (EF0) traverse le sud-est du territoire d'Eu (Seine-Maritime) avant de se dissiper en approchant la vallée de la Bresle. Le phénomène a fait l'objet d'un rapport très détaillé et de nombreuses publications.
 
 

Principales caractéristiques de la tornade

Localisation de la tornade d'Eu (76) du 16 juillet 1775intensité maximale : EF0, soit des vents estimés entre 105 km/h et 135 km/h
* distance parcourue : 2 kilomètres
* largeur moyenne : 15 mètres

* communes traversées : SAINT-PIERRE-EN-VAL (bois du Fresne), EU (le Triolet), SAINT-PIERRE-EN-VAL (village), EU (bois l'Abbé)
* département : SEINE-MARITIME (76)
* altitude moyenne du terrain : 90 mètres
* type de terrain : territoires agricoles, forêts et milieux semi-naturels

* principaux dégâts : grosses branches cassées sur des pommiers adultes de bonne taille ; ormeaux de trois pieds de circonférence tordus et rompus ; arbres effeuillés dans le bois l'Abbé ; quelques parcelles de champs faiblement atteintes

NB : l'intensité des tornades est déterminée sur l'échelle EF augmentée. Cette version de l'échelle EF, mise en place par KERAUNOS depuis 2009, ajoute aux critères américains une série de spécificités propres à l'habitat européen.
 
 

Trajectoire de la tornade

Cliquer sur la carte suivante pour l'agrandir :
 
Trajectoire de la tornade EF0 d'Eu (Seine-Maritime) du 16 juillet 1775. © Keraunos (fond de carte : carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
© Keraunos (fond de carte : carte de l'Etat-Major de 1820-1866)
 

Une tornade accompagnée d'une grêle de faible diamètre

Un récit extrêmement détaillé est repris dans les Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts (1776, tome 7). 
 
La tornade d'Eu prend naissance dans un contexte orageux et matinal : "Vers les huit heures, un nuage épais dans la région de l'Ouest, fit craindre un orage prochain. Il en survint un, en effet, à deux lieues de la ville, à l'Ouest, dans la vallée d'Yères. La pluie tomba en abondance, dans l'espace d'une demi-lieue, pendant plus d'un quart d'heure. Trois paroisses de la vallée, savoir, celles de Villy, Deville et Sept-Meulle, furent seules maltraitées par l'orage". Le descriptif relatif au déplacement des structures nuageuses est malheureusement confus, et la chronologie exacte des faits, avant le début de la tornade, ne peut être définie avec précision.
 
Avant que la tornade ne touche le sol pour la première fois, un bruit caractéristique est déjà perceptible par de nombreux témoins, ce qui atteste d'un phénomène tourbillonnaire, au moins sous la forme d'un tuba, entre la vallée de l'Yères et le territoire de Saint-Pierre-en-Val : "A huit heures, le nuage [...] tourbillonna quelques instants [...] et s'avança lentement dans la plaine, l'espace d'une lieue, sans se faire autrement remarquer que par une grande obscurité, accompagnée d'un bruit sourd et très fort, que l'on entendait dans les airs."
 
Le point de départ de la tornade est signalé au niveau du bois du Fresne, commune de Saint-Pierre-en-Val. Selon une trajectoire du sud-ouest vers le nord-est, le phénomène parcourt 2 kilomètres jusqu'au centre du bois l'Abbé, au sud-est du territoire d'Eu. Aucun dégât n'a pu être identifié lors d'investigations complémentaires menées au-delà du bois, dans la vallée de la Bresle, même si un bruit important a été entendu par les habitants de cette vallée.
 
Les dégâts relatifs à cette tornade sont de faible importance et relèvent de l'intensité EF0 : grosses branches cassées sur des pommiers adultes de bonne taille, ormeaux de trois pieds de circonférence tordus et rompus, arbres effeuillés dans le bois l'Abbé. La tornade marque également son passage sur des parcelles cultivées qu'elle endommage faiblement : quelques épis de blés sont mêlés et une pièce de lin temporairement couchée.
 
La tornade d'Eu est vue et entendue de nombreux témoins : "Vers les huit heures trois-quarts, les domestiques de cette maison, entendant dans l'air un bruit sourd qui semblait venir de l'ouest, montèrent à des échelles pour pouvoir, de la cour, découvrir pardessus les bois, la cause qui produisait ce bruit et ce qui se passait dans l'air au-delà du vallon ; bientôt ils aperçurent une fumée épaisse qui s'élevait du bois du Frêne ; la colonne fuligineuse, le traversant obliquement avec un horrible fracas , vint droit au porte qu'ils occupaient, après avoir quelques instants paru errer dans le vallon." L'un des témoins, qui s'est dangereusement approché du tourbillon, est agité par le vent, mais sans conséquences. Un phénomène de plus forte intensité aurait pu lui être fatal.
 
Enfin, il est à noter que la tornade d'Eu est accompagnée ou immédiatement suivie de grêle de faible diamètre : "Pour surcroît, la chute de la grêle, qui survint tout-à-coup, les fit craindre pour leur moisson ; cette grêle était petite, très dense et en médiocre quantité; elle ne fit aucun tort."
 
 

En savoir plus sur les tornades