Des épisodes fortement pluvieux peuvent survenir en toutes régions en France, mais ils se produisent avec plus de fréquence aux abords de la Méditerranée, où leurs effets sont accentués par les reliefs que l'on y trouve. Ils peuvent se montrer dévastateur en raison des quantités de pluie qui peuvent s'abattre en peu de temps sur un point donné, notamment quand ils prennent un caractère orageux marqué.

L'épisode cévenol

Les épisodes cévenols sont des périodes de plusieurs jours durant lesquels des précipitations abondantes (typiquement > 200 mm sur la période considérée, mais parfois plus de 500 mm) s'abattent sur le relief des Cévennes et les zones voisines. Ces précipitations se distinguent davantage par leur durée que par leur intensité. En effet, les épisodes cévenols ne présentent pas nécessairement une dominante convective (l'activité orageuse peut être faible voire nulle) ; ils se caractérisent davantage par la durée des pluies que par leur intensité. Ces précipitations trouvent leur origine dans un puissant effet orographique lorsque de l'air chaud et humide est advecté dans les basses couches de l'atmosphère depuis la mer Méditerranée vers les reliefs cévenols. Ils se produisent majoritairement à l'automne ou en hiver et peuvent produire des inondations parfois sévères quand les pluies persistent plusieurs jours sur la même zone et/ou quand celles-ci prennent progressivement un caractère orageux qui leur fait gagner en intensité.


L'épisode méditerranéen

Les épisodes méditerranéens sont des périodes de plusieurs jours durant lesquels des précipitations abondantes (typiquement > 100 mm sur la période considérée, mais parfois plus de 500 mm très localement) s'abattent sur une grande partie des régions qui bordent la mer Méditerranée. Ces précipitations, généralement à dominante convective, sont favorisées, comme les épisodes cévenols, par un puissant effet orographique lorsque de l'air chaud et humide est advecté dans les basses couches de l'atmosphère depuis la mer Méditerranée auquel s'ajoute un caractère orageux parfois marqué. Cet aspect convectif permet aux intensités pluvieuses de devenir localement sévères ; il est alors possible de recueillir des lames d'eau productrices de crues éclairs, particulièrement dangereuses pour les populations concernées (parfois > 100 mm en 1h).

Les épisodes méditerranéens sont assez régulièrement précédés ou associés à un épisode cévenol. Ils se produisent majoritairement à l'automne ou en hiver et peuvent produire des inondations parfois catastrophiques. 

Au printemps ou plus fréquemment à l’automne, des gouttes froides d’altitude se « décrochent » de la circulation perturbée des latitudes moyennes et plongent vers la péninsule Ibérique. A l’avant, la dynamique d’altitude devient alors parfois assez intense au dessus du bassin méditerranéen occidental en même temps que de l’air chaud, instable et très humide afflue du large vers le littoral. Des systèmes orageux répétés et/ou très peu mobiles, en mesure de produire d’intenses précipitations, se développent alors et peuvent durer plusieurs heures, tant que l’ensemble des éléments nécessaires à leur maintien est réuni. Le relief joue également un grand rôle dans ces situations, permettant la formation continuelle, par soulèvement orographique, de nouvelles cellules orageuses. C’est le cas notamment à proximité du Cévennes et aux abords du Var.

Des cumuls de précipitations supérieurs à 400 mm peuvent alors être enregistrés en moins de 24h dans de telles configurations. Des orages très actifs, parfois producteurs de grêle et de tornades, peuvent également survenir, notamment près du littoral, et accompagner les fortes pluies observées par ailleurs.