La compilation des données kérauniques de l'été 2020 est achevée, un bilan de l'activité orageuse observée au cours des mois de juin, juillet et août 2020 peut être établi. Cet été 2020 se révèle peu orageux de manière générale.


Double impact ramifié en air sec depuis le Mont Bouquet dans le Gard le 22 juillet 2020 - Yannick LECENES


Un été globalement peu orageux

L'été 2020, particulièrement contrasté, a connu une activité orageuse légèrement inférieure à la moyenne 2009-2019 au niveau de la fréquence des orages. Le nombre de jours avec orage est en nette baisse par rapport à l'été 2019. Ainsi, 78 jours d'orage ont été enregistrés, soit une valeur donc légèrement inférieure à la moyenne 2009-2019. On a relevé également 32 jours avec orage fort, 8 avec orage violent.
Au total, 85% des journées estivales ont été orageuses sur le territoire français. Il faut noter que le mois de juillet, exceptionnellement peu orageux sur la France tend à affaiblir le score global de l'été, de façon assez significative.

Malgré une activité globale parfois forte, l'activité orageuse s'est révélée plus faible que la moyenne durant ces trois mois d'été. On retrouve une activité plus forte au début du mois de juin et entre la fin de la première décade d'août et le milieu de la deuxième. Le mois de juillet est resté particulièrement atone, avec bien moins d'orages que la moyenne.

D'une manière classique en cette saison, on rencontre un nombre maximal de jours avec orage près des reliefs, tandis qu'une activité orageuse plus faible est constatée en allant vers le nord-ouest. Conformément à la climatologie, les Alpes du Sud ont connu des orages plus fréquents. C'est en effet sur les Alpes-Maritimes que les orages ont été les plus fréquents avec 52 jours, ce qui est davantage que les 47 jours de l'été 2019 mais encore loin des exceptionnels 70 jours de l'été 2018. Suivent ensuite les Alpes-de-Haute-Provence avec 42 jours, les Hautes-Alpes avec 41 jours, les Pyrénées-Orientales avec 39 jours, l'Isère avec 38 jours.
Comme l'été précédent, environ un tiers des départements de métropole relèvent moins de 20 jours d'orage sur l'été 2020. Ils sont typiquement situés sur le nord-ouest du pays, jusqu'en Lorraine ponctuellement, avec également les Bouches-du-Rhône et la Corse-du-Sud.
 
Si l'on confronte ces données à la moyenne 2009/2019, on remarque que la fréquence des orages cet été présente une légère anomalie négative à l'échelle nationale (-1 jour). 
On observe à l'échelle départementale un excédent dominant localement en Occitanie, sur le nord-ouest de la France ainsi que sur le sud des Alpes. Ce sont les départements de l'est de la France de manière générale qui enregistrent un déficit notable par rapport à la moyenne de ces 11 dernières années. Ce déficit devient même très marqué sur le nord-est et en Provence.
 
Nombre de jours avec orages durant l'été 2020 et écart à la moyenne 2009/2019 (c) KERAUNOS
 


A l'échelle communale, la carte de la densité des éclairs fait ressortir les zones soumises au foudroiement le plus intense durant l'été. On observe ainsi que l'activité électrique la plus dense s'est surtout concentrée du Massif-Central à la région Centre ainsi que localement de l'Occitanie à certaines zones de l'Aquitaine. Cela traduit le fait que fréquence des orages et activité électrique doivent être dissociés. En effet, les densités sont globalement faibles sur les Alpes-Maritimes, alors que le département a été le plus touché par les orages au niveau de la fréquence durant l'été (1 éclair = 1 jour d'orage ndlr). 

Avec une densité de foudroiement de près de 200 éclairs au km², la commune de Maurellas-las-Illas (66) prend la première place du podium. Suivent ensuite Talizat (15) avec 120 éclairs/km² et Camparan (65) avec 111 éclairs/km²Notons que 4375 commune n'ont enregistré aucun éclair durant cet été 2020, soit 12% des communes environ.




Le 12 août, journée la plus orageuse de l'été

L'analyse de l'indicateur de sévérité orageuse permet d'établir que la journée du 12 août 2020 a été la plus orageuse de l'été avec un ISO de 27.7
 
Avec un ISO moyen de 5.01, cet été 2020 s'est révélé moins orageux que l'été 2019. Avec ce score, on le retrouve dans le top 5 des étés les moins orageux depuis le début des relevés systématiques en 2009
On distingue sur le graphique ci-dessous, traçant l'ISO quotidien national, plusieurs pics d'activité orageuse. L'ISO mensuel est apparu très irrégulier au cours de l'été, avec une chute exceptionnelle en juillet.