Carte des systèmes tropicaux nommés lors de la saison 2020 (Wikipedia)


La saison cyclonique 2020 dans l'Atlantique est exceptionnellement active et bat les records de la saison de référence 2005 au niveau du nombre de systèmes nommés.
En effet, au 18 septembre, la liste traditionnelle des 21 noms dédiés aux cyclones tropicaux atlantiques a été épuisée. Ainsi, l'alphabet grec est utilisé jusqu'en fin de saison (officiellement le 30 novembre prochain).

C'est la deuxième fois que la liste de l'alphabet grec est utilisée par le NHC pour nommer les cyclones tropicaux dans l'Atlantique. En 2005, six systèmes ont été nommés hors liste traditionnelle (de la tempête tropicale Alpha à la tempête tropicale Zêta) mais il avait fallu atteindre le 22 octobre pour que son utilisation soit effective. La saison 2020 a donc eu un mois d'avance sur la saison 2005.

Cette saison comptabilise 13 ouragans (le premier étant Hanna, né en juillet dernier, qui a frappé le Texas). Au tout début du mois d'août, l'ouragan Isaias a balayé les Bahamas avant de gagner la Caroline en catégorie 1. 

A la fin du mois d'août, c'est l'ouragan Laura, de catégorie 4, qui a frappé la Louisiane. Les USA ont été concernés par 6 impacts d'ouragan durant cette saison. Laura détient la plus forte intensité sur les USA avec des vents soutenus ayant atteint 130 nœuds juste avant l’impact sur la côte de Louisiane.



On note ensuite la naissance de l'ouragan Marco, brièvement catégorie 1 dans le Golfe du Mexique, l'ouragan Nana qui a frappé le Belize à la fin du mois d'août, l'ouragan Paulette, de catégorie 2 qui a balayé les Bermudes et les ouragans Sally (qui a causé des inondations catastrophiques sur la côte sud des USA) et Teddy (catégorie 4). 

Pour l'anecdote, le 18 septembre, trois systèmes ont été nommés en moins de 24h (WilfredAlpha et Beta), ce qui n'était jamais arrivé depuis 1933 et le début des observations.

Les ouragans Delta et Epsilon, deux ouragans majeurs de catégorie 4 et 3 se sont développés durant le mois d'octobre. Delta a frappé la Louisiane alors qu'Epsilon n'a touché aucune terre habitée. Enfin, l'ouragan Zeta a touché a Louisiane à la fin du mois d'octobre.

Le 1er novembre, la tempête tropicale Eta s'est formée en mer des Caraïbes. Eta est devenu un ouragan le 2 novembre, atteignant la catégorie 4 ensuite en impactant l'Amérique Centrale. Plusieurs centaines de victimes étaient à déplorer entre Nicaragua, Honduras, Guatemala, Panama et Costa Rica.
A l'échelle du bassin Atlantique, l'ouragan Eta, le 12ème de la saison a été le deuxième plus puissant avec une pression minimale à 923 hPa et des vents soutenus à 130 nœuds (haut de la catégorie 4). Il faut noter que seuls 4 ouragans avaient atteint une telle intensité dans le bassin au mois de novembre (statistiquement moins producteur d'ouragans majeurs).

Eta a atteint son pic d'intensité dans la nuit du 2 au 3 novembre au large du Nicaragua :



Le 10 novembre, la tempête tropicale Theta est parvenue à se développer dans le centre de l'Atlantique, se dissipant ensuite le 15 novembre près des Canaries. 

Quelques jours plus tard, la tempête tropicale Iota est née en mer des Caraïbes, issue d'une onde tropicale active qui a généré des inondations aux Antilles. Iota est devenu un ouragan le 15 novembre.

A ce jour, 30 systèmes tropicaux ont été nommés cette saison dans l'Atlantique, ce qui constitue un record absolu, battant la saison 2005 et ses 28 systèmes. Parmi ces 30 systèmes, 13 sont devenus des ouragans.


Iota, ouragan de catégorie 5, le plus puissant de la saison

La saison 2020 étant hors norme, il fallait compter sur l'ouragan Iota, qui s'est rapidement intensifié en mer des Caraïbes entre le 15 et le 16 novembre. La reconnaissance aérienne menée le 16 novembre a confirmé que Iota était devenu l'ouragan le plus puissant de la saison dans le bassin avec des vents soutenus de 140 nœuds et une pression minimale de 917 hPa

De telles valeurs n'avaient jamais été observées dans le bassin aussi tard dans la saison.
Iota est devenu le second ouragan de catégorie 5 jamais observé dans le bassin Atlantique en novembre (après l'ouragan Cuba en 1932) :