Des orages parfois forts, producteurs de chutes de grêle, de pluies intenses et d'un phénomène tourbillonnaire ont concerné plusieurs régions de France ce 3 juin.

Une vaste dégradation orageuse a concerné la France ce 3 juin. A l'avant d'un thalweg d'altitude étiré des île britanniques à la Bretagne, de nombreuses cellules orageuses se sont développées dès la fin de matinée et ont persisté jusqu'en cours de nuit suivante.
Par manque de cisaillements profonds, les orages ont eu du mal à s'organiser en systèmes multicellulaires complexes. Toutefois, plusieurs structures de nature supercellulaire sont parvenues à éclore, en raison de cisaillements plus marquées en basse couche.

Les orages ont été caractérisés par des chutes de grêle localement abondantes, mais rarement de grosse dimension. Des pluies parfois fortes ont été enregistrées. Il a par exemple été relevé :
- 67 mm au Bleymard (48)
- 54 mm à Bénévent-l'Abbaye (23)
- 50 mm à Beaumont-du-Lac (87)
- 52 mm à Altier (48)
- 47 mm à Saint-Symphorien-de-Marmagne (71)
- 42 mm à Mirabel (07)
- 40 mm à Gupy (58)

Au total, près de 28.000 éclairs ont été détectés durant la journée et soirée de ce 3 juin, répartis sur bon nombre de régions.




Tuba très développé en Ile-de-France

En soirée, de forts orages ont touché l'Ile-de-France, jusqu'au nord de la Lorraine. Outre les chutes de grêle relevées, un tuba très développé a été filmé et photographié près d'Etampes en Essonne. Des dégâts au sol semblent confirmés :






Photos de la journée

Des clichés des orages durant cette journée du 3 juin sont présentés ci-dessous :