L'ouragan Laura en matinée du 27 août. Image satellite GOES 16 - CIRA


L'ouragan Laura évolue depuis le 25 août dans le Golfe du Mexique. D'abord sous la forme de tempête tropicale, Laura est passé en fin de semaine dernière au nord immédiat de l'arc antillais avant de frapper Porto Rico et l'île d'Hispaniola puis a évolué au sud immédiat de Cuba. A son passage, même sous la forme de tempête, Laura a causé des dégâts significatifs suite des inondations importantes en République Dominicaine ou en Haïti.




A son entrée dans le Golfe du Mexique, Laura a pu profiter d'un environnement favorable, plus faible en cisaillements et plus riche en chaleur maritime pour se renforcer.
Laura est devenu un ouragan majeur le 26 août. En soirée, elle a atteint la catégorie 4 et était toujours en phase d'intensification à une douzaine d'heures de l'impact avec les terres entre Louisiane et Texas.




Outre de très violentes rafales, attendues bien supérieures à 200 km/h sur la côte, c'est le phénomène de submersion marine qui s'avère très préoccupant, potentiellement inédit à cet endroit. La submersion pourrait en effet entrer jusqu'à 50 km dans l'intérieur des terres et excéder localement les 6 m.




Par exemple, à Lake Charles, le fleuve Calcacieu devrait atteindre 4,7 m selon les prévisions, sachant qu'à 4 m, c'est la moitié de la ville qui est théoriquement inondée.



Rafales à 220 km/h et submersion marine destructrice

A 6h UTC au matin du 27 août, Laura a touché terre à son intensité maximale (haut de la catégorie 4) près de Cameron en Louisiane. Des rafales de vent de 200 à 220 km/h ont été mesurées avec 220 km/h sur une station amateur Davis à Calcasieu, 210 km/h à l'aéroport régional de Lake Charles. Il s'agit de l'ouragan le plus violent à toucher terre en Louisiane depuis 1856.


Image radar de l'arrivée de Laura sur les côtes de Louisiane


A Calcasieu, sur le littoral de Louisiane, les pics rafaleux sont typiques de l'arrivée d'un ouragan, avec une pointe à 106 nœuds dans le quadrant nord du système. On note également en parallèle, une hausse marquée de la température au passage de l’œil de l'ouragan, ce qui est caractéristique. La température a augmenté de près de 4°C au passage de l’œil de Laura. Enfin, une surélévation du niveau d'eau de 3 m a été enregistré :





Après son impact dans les terres de Louisiane, Laura a rapidement perdu de son intensité mais est restée catégorie 1 durant une bonne douzaine d'heures avant de rétrograder en tempête tropicale puis en dépression le 28 août :




Vidéos des conséquences du passage de Laura aux USA