Un front froid orageux actif a balayé la France ce 1er octobre. Après un mois de septembre particulièrement calme sur le front des orages, ce début de mois d'octobre voit l'activité orageuse reprendre. L'activité observée durant cette journée est classique de l'intersaison, avec un conflit de masse d'air assez marqué à même la France.

Un thalweg d’altitude bien dynamique a effet circulé sur la France d’ouest en est. Il était associé à une goutte froide (-20°C à 500 hPa), qui a migré depuis le sud de l’Irlande vers les Hauts-de-France. Des profils verticaux rendus instables par des advections de hautes valeurs de thêta’w en basses couches (13 à 17°C à 850 hPa) ont favorisé le développement d'orages, à la faveur d'une instabilité proche de 500 J/kg sur la plupart des régions, avec des pointes proches de 1000 J/kg des Charentes à l’Occitanie et à la vallée du Rhône. 

L'animation radar ci-dessous montre l'évolution de la perturbation orageuse. On distingue également les averses, dans la traîne, sur le nord du pays. On notera que des rafales de vent modérées, généralement comprises entre 60 et 80 km/h ont été relevées entre l'Occitanie, le Massif-Central, la Bourgogne et le sud-est avec localement jusqu'à 100 km/h dans les Alpes à Bourg-Saint-Maurice :




L'activité électrique associée au front froid s'est révélée soutenue, notamment entre le sud-ouest, le centre-est et la vallée du Rhône. Au total, ce sont plus de 48.000 éclairs qui ont été détectés, soit la journée la plus orageuse depuis le 18 août :




Si l'on observe les statistiques régionales, on constate que c'est aux abords de la vallée du Rhône que l'activité a été la plus marquée. La Lozère et l'Ardèche ont enregistré plus de 400 éclairs, la Drôme plus de 3000 :