Des orages ont concerné le sud-ouest de la France en fin de journée du 10 mai. Sur le nord du pays, des pluies abondantes ont entraîné quelques crues, notamment sur le bassin parisien. 


Arcus en Occitanie, immortalisé par Christian Carmona

MCS modéré dans le sud

Une dégradation orageuse s'est mise en place dans l'air chaud, au sein d'un axe de convergence de basse couche sur le sud-ouest du pays en fin de journée. Ces orages, qui ont d'abord pris la forme d'une ligne multicellulaires parfois grêligène se sont rapidement organisés en un petit système convectif de méso-échelle bien électrique et bien pluvieux. Ce système est venu mourir dans le Golfe du Lion en milieu de nuit. L'activité orageuse s'est prolongée vers le sud-est en devenant plus éparse dans le courant de la nuit suivante.
L'animation radar ci-dessous entre 17h30 et 23h30 locales retrace l'évolution de ces orages sur le sud-ouest du pays :




Un peu moins de 10.000 éclairs ont été détectés par le réseau Blitzortung au cours de cette dégradation restée modérée :




Fortes pluies sur le bassin parisien

Sur le nord du pays, une tête d'onde a circulé entre le sud des Hauts-de-France et le bassin parisien. Un creusement dépressionnaire s'est en effet opéré, ce qui a contribué à accentuer la convergence des vents et par conséquent l'intensité des précipitations alors peu mobiles.
Il a été relevé en 12h près de 60 mm de pluie localement en Ile-de-France. A Orly, le cumul 12h a atteint 52 mm et le cumul en 24h (6h-6h UTC) culmine à 56.4 mm, ce qui représente un record pour cette station (ancien record 42.4 mm le 30 mai 2016). A Gometz-le-Châtel (91), la lame d'eau 24h atteint 61.8 mm.

Ces fortes précipitations ont entraîne des crues sur quelques cours d'eau. Les plus marquées ont concerné l'Orge et l'Yvette, comme en témoigne cet hydrogramme de crue à Morsang-sur-Orge :