Le cyclone tropical Fani, de catégorie 4, a frappé le nord-est de l'Inde dans l'état d'Odisha le 3 mai, en produisant de très fortes pluies et des rafales de vent proches de 200 km/h.


Le cyclone Fani capté par le satellite japonais Himawari-8 au coucher du soleil du 2 mai


Le cyclone le plus important depuis de nombreuses années sur ce secteur de l'Inde

Une tempête tropicale évoluant à l'est du Sri Lanka à la fin du mois d'avril est remontée vers le nord de l'Océan Indien, dans le Golfe du Bengale au début de ce mois de mai en s'intensifiant. Rencontrant dans un premier temps des conditions limitantes pour une intensification rapide (cisaillements importants), Fani, devenu cyclone tropical, s'est rapidement intensifié au large de Vishakhapatnam dans le nord-est de l'Inde le 2 mai pour devenir un cyclone de catégorie 4 (équivalent sur l'échelle de Saffir-Simpson).


Historique de la trajectoire et l'intensité du cyclone Fani - Tropical Risk


Dans la nuit du 2 au 3 mai, le cyclone Fani, faiblissant quelque peu, est entré dans les terres dans l'état d'Odisha, au niveau de Puri, comme l'illustre cette animation satellite :





Avant son entrée dans les terres, Fani a atteint son intensité maximale (à la limite de la catégorie 5 d'après les estimations du JTWC) au large immédiat de Vishakhapatnam. A ce moment-là, l'imagerie satellite thermique mettait en évidence des sommets convectifs uniformément très froids autour de l’œil du cyclone, avec des températures analysées à près de -85°C, signe d'une convection très virulente : 





Des rafales de vent proches de 200 km/h se sont très probablement produites dans la région de Puri, comme l'illustrent les images ci-dessous. Au 13 mai, le bilan faisait état d'au moins 64 morts dans l'état d'Odisha en Inde mais aussi au Bangladesh. Environ un million de personnes ont été évacués par les autorités à l'approche du cyclone.

A Bhubaneswar, capitale de l'état d'Odisha, il est tombé 139 mm de pluie en 6h seulement, provoquant des inondations locales :