Des orages localement violents ont circulé sur le nord-est du pays dans la soirée du 5 juin avec fortes chutes de grêle et violentes rafales de vent.


Supercellule HP à Igney (54) - Kévin LECLERCQ


Une situation très dynamique favorable aux puissants orages

Un thalweg d'altitude dynamique est venu pivoter sur le centre en direction du nord-est de la France ce mercredi 5 juin. En arrivant sur l'air chaud et humide encore présent de l'est des Hauts-de-France au nord-est, des orages parfois violents ont pu se développer. Ces orages se sont développés à l'avant d'un front froid qui a concerné l'ouest et le centre du pays une bonne partie de la journée. Au sein de ce front, les températures se sont montrées été très fraîches pour un mois de juin avec seulement 8 à 9°C dans l'après-midi à Limoges en Haute-Vienne alors qu'il faisait 30°C à Saint-Etienne, de l'autre côté du Massif-Central.
Les cisaillements importants et l'instabilité significative à l'avant du front ont autorisé l'organisation des orages en supercellules ou en systèmes multicellulaires venteux (échos en arc notamment). 

L'image satellite vapeur d'eau montre l'évolution de la convection juste à l'avant de l'anomalie d'altitude qui remonte depuis le centre de la France :


Image satellite vapeur d'eau SSEC/Wisconsin


On observe clairement sur l'animation radar la limite frontale froide sur le centre du pays. Deux structures supercellulaires, de type HP sont venues se greffer sur le flanc oriental du front (ce qui se produit fréquemment dans ce genre de situations). Elles ont provoqué les fortes chutes de grêle parfois accompagnées de microrafales. En gagnant la Belgique, une évolution en écho en arc peut être observée.
Plus à l'est, de multiples structures convectives virulentes, également supercellulaires pour certaines se sont organisées, du nord Franche-Comté jusqu'à la Lorraine. Là aussi une évolution en structure linéaire s'est ensuite opérée: 


Image radar Météo-France


Supercellules et échos en arc provoquent grêle et violentes rafales

Plusieurs supercellules ont provoqué des chutes de grêle localement fortes, proches de 4 cm de diamètre, comme à dans la Marne ou dans le Nord. D'autres chutes importantes ont été signalées en Lorraine, ou sur le nord Franche-Comté :




L'une de ces supercellules, très esthétique et à la structure caractéristique a été photographiée en Lorraine par Alexandre Etienne :




Outre les fortes chutes de grêle, les orages se sont accompagnés de violentes rafales de vent. Comme la veille, des phénomènes venteux intenses ont été reportés localement avec des dégâts à analyser. 
Au niveau des stations météorologiques, il a été relevé :
- 122 km/h à La Selve (02)
- 121 km/h à Fontaine-les-Vervins (02)
- 101 km/h à Chalons-en-Champagne (51)


Au total, près de 30 000 éclairs ont été détectés lors de cette dégradation, dont plus de 4300 sur les Vosges et près de 4000 en Haute-Saône. 




Photographies : 

Les clichés de cette journée du 5 juin sont présentés ci-dessous :