Des orages parfois violents ont frappé le nord de la France dans l'après-midi du 4 juin avec grosse grêle et rafales de vent parfois violentes.


Superbe vue de l'arrivée des orages sur Paris - Bertrand Kulik


Des conditions favorables au développement d'une convection virulente

Un flux de sud-ouest instable concernait une grande partie de la France ce mardi 4 juin. Un forçage d'altitude dynamique est venu circuler sur le nord du pays, positionnant la zone en entrée droite de jet, ce qui est propice aux fortes ascendances synoptiques. Le creusement d'une dépression de surface, dans l'air chaud, se distingue sur le champ de vent observé à 10 m en deuxième partie d'après-midi. 
Cette dépression a contribué à faire remonter une masse d'air chaud et humide vers l'Ile-de-France, les Hauts-de-France et la Champagne. Ainsi, les profils verticaux, en plus d'être bien cisaillés à tous les niveaux, se sont révélés fortement instables des Pyrénées au nord avec des indices de soulèvement proches de -7K.




Les conditions étaient donc réunies pour que des orages parfois violents puissent se développer, avec un potentiel supercellulaire non négligeable. L'animation radar des orages sur le nord du pays suggère d'ailleurs l'éclosion de fréquentes supercellules entre le Centre et les Hauts-de-France. On observe en effet des noyaux de très fortes réflectivités parfois durables. 


Image radar Météo-France


L'occurrence de ces supercellules a pu être confirmée par plusieurs photographies sur le terrain.


Exemple de structure supercellulaire près de Lille - Fred Aurélie



Grêlons de 5 cm et rafales jusqu'à 140 km/h

L'activité orageuse s'est manifestée dès le début d'après-midi de l'ouest du Centre à l'ouest de la Normandie. Les orages se sont déplacés par la suite vers le nord-est, gagnant Paris et sa région puis les Hauts-de-France et le nord Champagne. Des phénomènes venteux intenses ont été reportés comme en Seine-Maritime, dans les Yvelines, dans l'Aisne, la Seine-et-Marne ou les Ardennes avec des dégâts à analyser. 
Au niveau des stations météorologiques, il a été relevé :
- 138 km/h à Septsarges (55)
- 132 km/h à Rocroi (08)
- 104 km/h à La Selve (02)
- 100 km/h à Givet (08)
- 95 km/h à Roissy (95)

D'autre part, des chutes de grêle parfois fortes ont été signalées, localement proches de 5 cm de diamètre en Ile-de-France notamment :


Grêle en Seine-et-Marne - Caroline Le Fur Jourdain


Dans la Marne, au nord de Reims, Alexandre Nicolle a pu photographier un arcus particulièrement bien dessiné :




Une autre structure de ce type a été photographiée dans les Ardennes :




Au total, près de 25000 éclairs ont été détectés lors de cette dégradation, dont près de 5000 dans le seul département de l'Aisne. Dans le Nord, plusieurs adolescents ont été foudroyés sur un stade de football lors d'un entraînement. L'un d'entre eux très grièvement touché.




Photographies : 

Les clichés de cette journée du 4 juin sont présentés ci-dessous :