Des orages virulents ont éclaté en fin de soirée sur la Normandie, produisant de fortes chutes de grêle. D'autres ont éclos par le sud-ouest de la France en étant localement forts durant la nuit.



Superbe cumulonimbus entre Laval et Fougères en fin de journée - Photo @Proradise


Supercellules en Normandie, MCS dans le sud-ouest

En soirée, après une chaude journée, la convection est devenue très profonde sur la Normandie, au sein d'une dépression de surface qui s'est creusée dans l'air chaud, en entrée droite d'un faible courant-jet. 
Le champ de vent près du sol à 21h illustrait parfaitement la cyclogénèse (creusement dépressionnaire) sur la région Basse Normandie :




Ce creusement dépressionnaire a favorisé une hausse des cisaillements qui, couplés à une forte instabilité, ont favorisé l'éclosion de supercellules grêligènes. Ainsi, des chutes de grêle atteignant 4 cm de diamètre ont été relevées en plusieurs points de la Basse Normandie :


Chutes de grêle en Normandie - Rachel Maheraut via Météo Basse Normandie


Gros grêlons en Mayenne - Candie Lévêque via Météo Mayenne


La convection s'est par la suite organisée en un système orageux multicellulaire plus ou moins linéaire, qui a gagné la Manche avant d'entrer dans le Pas-de-Calais et de balayer une partie des Hauts-de-France. D'autres cellules isolées, encore assez actives, se sont développées également à l'arrière.

En fin de soirée, l'activité convective s'est nettement amplifiée par la Gironde. Un système convectif de méso-échelle très pluvieux et grêligène a balayé le nord Aquitaine avant de gagner le Poitou puis le nord Limousin et le sud du Centre. Sous ces orages dans le sud-ouest, des rafales de vent localement violentes (109 km/h à Saint-Martial-Viveyrols en Dordogne, 96 km/h à Montemboeuf en Charente 95 km/h à Montmorillon dans la Vienne) et des chutes de grêle très localement significatives ont été observées en Gironde :


Photo dylangnl


Dans le même temps, d'autres orages ont éclos au sud de ce système, sur le sud-est Aquitaine. La convection est parvenue à évoluer jusqu'au nord-est du pays, du nord Bourgogne à la Lorraine en fin de nuit.

L'animation satellite infra-rouge illustre la progression des deux zones convectives, avec une initiation de la convection entre Mayenne et Normandie en soirée avant une évolution en système multicellulaire plus vaste. Le second système est également visible sur le sud-ouest mais on note un réchauffement des sommets nuageux, signe d'un affaiblissement de la convection :


Image satellite SSEC


Au total, en 24h, entre la soirée et le petit matin du 19 juin, plus de 33.000 éclairs ont été détectés. On notera que sur le seul département du Calvados, ce sont plus de 11.000 éclairs qui ont été détectés en quelques heures, soit un score particulièrement remarquable pour ce secteur :




Photographies