Des orages parfois forts, et même localement violents sur Toulouse, ont frappé la France le 19 juin avec chutes de grêle et isolément de puissantes rafales convectives.

Violentes rafales de vent sur Toulouse

Une cellule orageuse a pris naissance sur le sud du Gers en milieu de soirée. Elle s'est par la suite intensifiée et a adopté un comportement supercellulaire en abordant la Haute-Garonne. La supercellule a balayé Toulouse, surtout sa partie sud, avant minuit et a provoqué des phénomènes violents :


Image radar Météo-France


Outre la grêle, une rafale de vent exceptionnelle à 137 km/h a été relevée à Toulouse-Francazal, ce qui constitue un record absolu de vent pour cette station (à égalité avec décembre 1999). Les pluies associées à cet orage ont été diluviennes. En effet, une lame d'eau de 30 mm a été relevée en 12 minutes dont 24 mm en 6 minutes. La station Vantage Pro 2 de la Cité de l'Espace, installée par Infoclimat, a relevé une intensité instantanée exceptionnelle de 523 mm/h.







D'autres orages forts sur l'est et le nord du pays en journée

De multiples foyers orageux, généralement mal organisés, pour certains de nature supercellulaire, ont éclaté dès le début d'après-midi entre les Hauts-de-France et l'est du pays, du Massif-Central à la Bourgogne, à la Haute-Saône, Lorraine et Alsace.
Ces orages ont localement produit des chutes de grêle proches de 3 cm de diamètre et de fortes rafales (90/100 km/h entre Côte-d'Or et Haute-Saône). Des dégâts ont été signalés à Chargey-lès-Gray en Haute-Saône :





Photographies

Les clichés de cette journée du 19 juin sont présentés ci-dessous :