Des températures très élevées ont été relevées en Corse le 14 juin, en liaison avec un coup de sirocco marqué. Des orages ont éclaté de la Catalogne aux régions de l'est du pays.

Jusqu'à 40°C à Ajaccio, orages modérés des Pyrénées à l'est de la France

Un thalweg d'altitude dynamique évolue sur le proche Atlantique et l'ouest de la France ce vendredi 14 juin. A l'avant, un flux de sud rapide s'est développé des Pyrénées au nord-est. Ce dernier s'est accéléré suite au creusement d'une dépression près des Baléares en matinée (cf. carte des vents ci-dessous à droite). Cette dernière a favorisé la remontée d'une masse d'air très chaud depuis l'est du Maghreb jusqu'à la Sardaigne, la Corse et l'Italie. Comme l'illustre la carte du modèle WRF 10 km ci-dessous à gauche, les températures ont atteint près de 25°C à 850 hPa sur l'extrême sud de la Corse, soit des valeurs dignes de conditions caniculaires. 
Avec le vent de sud-est virulent, des effets de foehn se sont déclenchés sur l'île de beauté. Ainsi, le mercure s'est emballé et a largement dépassé 35°C sur plusieurs postes de la Corse. Il faisait déjà 30°C dès le lever du jour sur plusieurs stations de l'ouest de l'île. A Ajaccio, il a fait 40.1°C en milieu de journée. Cette valeur constitue un nouveau record mensuel pour la station (ancien record 38.5°C le 18 juin 2013).
Cette valeur de 40.1°C constitue également un nouveau record national de chaleur pour une première quinzaine de juin et représente les 40°C les plus hâtifs en France depuis le début des relevés. 

 
Températures à 850 hPa (à gauche) et vent à 10 m + pression au niveau de la mer (à droite) issues du modèle WRF 10 km



L'image satellite MODIS/Terra, publiée par la NASA, mettait en évidence une masse d'air chargée de sable, advectée depuis le Maghreb. On distingue les teintes ocres sur la Méditerranée et l'extrême sud de la France. Le sable était toutefois présent de manière significative jusqu'au sein de la perturbation convective des Pyrénées aux Alpes et au Jura :



L'activité orageuse liée à ce flux de sud dépressionnaire s'est développée dès la nuit du 13 au 14 juin. Elle s'est organisée sous la forme d'un front pluvio-orageux en matinée du 14 juin, générant des orages modérés, très localement accompagnés de grêle. L'activité électrique s'est révélée parfois marquée, notamment de la Catalogne aux Cévennes.




Une reprise des orages, plus timide qu'envisagé s'est opérée en fin de journée, du Centre à l'Auvergne. Le tout s'est organisé en un vaste système pluvio-orageux, localement bien pluvieux mais avec une activité orageuse plutôt limitée.