Une dépression tempétueuse a circulé en Manche les 21 et 22 décembre, produisant des rafales de vent convectives puissantes sur l'Aquitaine, l'Occitanie et la Corse.


Tempête Fabien le 22 décembre à 00h UTC - FVALK

Orages très venteux sur le sud-ouest

Le front froid associé à la tempête Fabien a gagné l'ouest de la France en fin d'après-midi du 21 décembre. Il a adopté des caractéristiques convectives, et même orageuses sur la côte Aquitaine. Ainsi, en fin d'après-midi, de violentes rafales ont été observées au pays basque, en liaison avec un coup de galerne marqué. Une rafale à 148 km/h a ainsi été enregistrée à la Pointe de Socoa. Le ciel observé au pays basque était caractéristique de ces épisodes violents, avec chute de la température de près de 10°C en quelques minutes :




A l'arrière de ce front froid qui a poursuivi sa progression vers l'est, un régime de traîne actif et là aussi orageux s'est déployé par la façade Atlantique. Sous les grains les plus virulents, de violentes rafales de vent ont balayé l'Aquitaine puis l'Occitanie.
Il a par exemple été relevé 141 km/h à Bordeaux, soit une valeur exceptionnelle, à 3 km/h seulement du record mensuel de décembre 1999. Outre cette valeur, on peut noter les 148 km/h du Cap Ferret, 137 de Biscarosse ou 126 de Royan (17). L'arrivée du grain orageux sur Bordeaux ou Lacanau a été filmée :






Les fortes rafales convectives se sont ensuite décalées vers l'est, touchant la région toulousaine où les 100 km/h ont été atteints :




Rafales à plus de 200 km/h en Corse

Les vents tempétueux sont par la suite rentrés dans le Golfe du Lion pour gagner la Corse. Les rafales relevées sur l'île de beauté sont parfois extrêmes, dépassant les 200 km/h sur le nord de l'île et atteignant les 170 km/h à Bastia. Cette valeur constitue un record absolu de vent depuis l'ouverture de la station en 1947.
Pour information, la valeur de 216 km/h relevé au Cap Sagro constitue un record pour la station depuis 1980. L'anémomètre de la station est arrivé en butée de détection à cette valeur (60 m/s). Cela est arrivé 3 fois depuis l'ouverture de la station. Il est donc vraisemblable que les 216 km/h aient été dépassés :




L'activité électrique observée lors de l'épisode est restée modérée, se limitant à quelques centaines d'éclairs détectés par le réseau Blitzortung :




L'animation radar met en évidence l'évolution de la perturbation et de la traîne active liées à la tempête Fabien. On distingue bien l'arrivée du front froid dans l'après-midi sur l'ouest puis le régime d'averses qui s'en suit. Sur la Corse, les plus se sont intensifiées et sont devenues orageuses dans la nuit :