Tempête tropicale Dorian, le 25 août 2019. Image satellite NOAA.

La saison cyclonique 2019 commence timidement sur le bassin Atlantique Nord. A l'exception de Barry, tempête tropicale devenue très temporairement ouragan de catégorie 1 au moment d'entrer sur le territoire américain entre Alabama et Mississippi courant juillet, aucun phénomène marquant n'est parvenu à se développer pour le moment.

La tempête tropicale Dorian est toutefois à surveiller. Située ce dimanche aux environs de 11°N 59W, elle génère des vents moyens de 65 km/h et des rafales proches de 85 km/h. Elle entame désormais son approche de l'arc antillais, et plus précisément des Petites Antilles, qu'elle a toutes les chances de balayer d'est en ouest en raison d'un flux à l'étage moyen qui la dirige dans cette direction. Le modèle WRF-ARW 5 km de Keraunos tend à viser plus particulièrement Sainte-Lucie et la Martinique pour le moment, qui seraient concernées mardi en cours de journée, comme l'illustre l'animation ci-dessous.

Réflectivité composite et vent moyen 10 m. Run 25.08.2019 06Z du WRF-ARW 5 km Global de Keraunos.

En dépit d'une forte instabilité latente dans la zone de transit de Dorian (voir ci-dessous à gauche), le modèle maintient dans son dernier run une intensité assez constante d'ici à son arrivée sur les Petites Antilles, et ne creuse pas significativement Dorian, en raison notamment d'un environnement trop sec à l'étage moyen. Dans cette hypothèse, qui reste à confirmer, Dorian resterait une tempête tropicale et ne parviendrait pas à atteindre un stade d'ouragan d'ici là. Des fortes pluies et des orages sont toutefois à redouter mardi, avec des rafales proches de 100 km/h, notamment sous les cellules orageuses les plus actives, en particulier à la Barbade, à Saint-Vincent et les Grenadines, en Martinique et à Sainte-Lucie.