Un épisode pluvio-orageux intense a concerné la Corse en matinée du 29 octobre. Une dépression nommée Adrian a ensuite généré des vents très violents sur l'île de beauté. Sur l'est de la Provence, de fortes pluies ont été observées et un épisode neigeux précoce concerne l'est de la France.

Orages, vents tempétueux, pluie intense et neige

Une dépression tempétueuse s'est creusée ce 29 octobre entre Baléares et Corse, puis est remontée vers les Alpes dans le courant de la soirée et la nuit suivante. 
Cette dépression, nommée Adrian, s'est développée au sein d'un environnement favorable et instable. Une déformation du courant-jet entre Corse et Sardaigne, lié au pivotement d'une anomalie de basse tropopause a interagi avec une anomalie chaude près du sol. Dans une configuration typique d'entrée droite et sortie gauche de courant-jet, une cyclogénèse a pu s'amorcer et est arrivée arrivera à maturité dans le courant de la nuit du 29 au 30 octobre.


Courant-jet à 300 hPa - Modèle WRF 10 km


Pointée à 980 hPa entre Var et ouest Sardaigne en début d'après-midi du 29 octobre, Adrian a produit des orages très pluvieux et très venteux entre Var, Alpes-Maritimes et Corse dès la matinée. 
De virulentes cellules orageuses ont notamment concerné l'île de beauté. Aucun secteur n'a été épargné par l'activité orageuse marquée. Outre les lames d'eau localement très importantes (parfois 80/100 mm en 3h près du Cap Corse), des chutes de grêle et de violentes rafales ont été relevées (localement 100/130 km/h au passage des orages). L'animation radar montre cette phase convective très active en matinée, jusqu’en début d'après-midi :


Image radar Météo-France

Quelques inondations ont été observées localement dans les Alpes-Maritimes dans les points bas et par ruissellement mais également en Corse, là aussi par ruissellement (comme à Bastia) ou suite à des crues de cours d'eau secondaires ou par submersion sur les parties vulnérables du littoral ouest de la Corse.
En outre, un phénomène venteux intense a touché les environs de Porto-Vecchio vers 10h40 locales. Une enquête est en cours pour confirmer la nature tornadique du phénomène :




Une trombe marine a été observée depuis la pointe de la Chiappa :


Deux autres phénomènes sont en cours d'analyse dans le Var et en Corse.

L'instabilité a ensuite légèrement en cours d'après-midi sur la Corse, à l'approche du minimum dépressionnaire qui transitait en fin d'après-midi à l'ouest de la Corse :


Image radar Météo-France


Mais le vent synoptique, lié au resserrement du gradient de pression, s'est alors accentué. Il a ainsi été relevé au niveau des rafales maximales :
189 km/h au Cap Pertusato
183 km/h à l'Ile Rousse
- 176 km/h à Marignana
- 172 km/h au Cap Pertusato
- 163 km/h à Cagnano
- 152 km/h à La Parata
- 147 km/h à Bocognano
- 131 km/h à Renno
- 129 km/h à la Chiappa
- 117 km/h à Ajaccio


Au niveau des pluies, les cumuls suivants sont à retenir :
108 mm à Comps-sur-Artuby (83)
104 mm à Andon (06)
Localement, plus de 130 mm sur la Corse, comme en témoignent les lames d'eau radar en 12h :





Enfin, à l'opposé, dans l'air froid sur le flanc ouest de la dépression, un épisode neigeux notable pour cette période de l'année s'est mis en place sur le Massif-Central. Située vers 800 m en matinée, la limite pluie-neige s'est abaissée vers 400/500 m dans l'après-midi à la faveur d'une isothermie parfois marquée.Il a été relevé 60 cm localement dans le Pilat (42), 50 cm sur les points hauts de la Haute-Loire et dans les quartiers sud de Saint-Etienne à 800 m, 35 cm à 600 m et 17 cm à l'aéroport de Saint-Etienne-Bouthéon. Ces valeurs constituent un record pour un mois d'octobre.
On peut également noter 14 cm à Château-Chinon (58), 6 cm à Grenoble-Saint-Geoirs, 4 cm à Nevers ou Bourges.