Des orages forts ont éclaté sur le nord du pays avec de très fortes pluies générant des inondations locales. Une dégradation s'est amorcée en fin de soirée par le sud-ouest.


Orage fort dans l'Yonne avec arcus - Samuel Desmarchais


Dès le matin, les orages liés à l'activité de la nuit précédente, ont éclaté sur la Bretagne en donnant de fortes pluies (parfois plus de 50 mm dans les Côtes-d'Armor). 
L'activité orageuse s'est intensifiée dans l'après-midi et s'est organisée sur le nord-ouest du pays sous la forme de systèmes multicellulaires très pluvieux et grêligènes. C'est surtout l'aspect fortement pluvieux qui a caractérisé les orages sur le nord-ouest du pays, avec des lames d'eau parfois supérieures à 30/40 mm en 1h seulement voire parfois en 30 minutes comme à Auxerre par exemple. Ces très forts pluies ont provoqué des inondations locales. 
De multiples inondations soit par ruissellement soit par débordement de cours d'eau très secondaires ont été reportées notamment en Sologne, en Mayenne, en Loire-Atlantique, dans la Sarthe, l'Ille-et-Vilaine, l'Yonne ou très localement dans l'Eure-et-Loir et le nord de la Lorraine :






Sur le nord-est, d'autres orages ont éclaté. Ils se sont révélés peu mobiles, donnant là aussi de bonnes lames d'eau mais par manque de cisaillements ils ne sont pas parvenus à s'organiser en systèmes aboutis. Pour autant, de petites chutes de grêle et de fortes pluies ont été observées.

L'image satellite visible depuis 6h UTC montre l'évolution de la convection, étirée dans une convergence de basse couche doublée d'un forçage d'altitude modérément dynamique sur le nord-ouest. Les orages ont eu du mal à véritablement s'organiser surtout sur le nord-est :




On notera également qu'une très belle amorce supercellulaire s'est opérée sur le Puy-de-Dôme en toute fin de soirée, photographiée à plusieurs reprises :


 

En début de nuit, plus tardivement que prévu, des orages se sont déclenchés sur le sud-ouest. Un système convectif de méso-échelle s'est en effet développé sur le sud-ouest de Midi-Pyrénées. En bordure orientale, une supercellule a balayé le Gers, le Tarn-et-Garonne et le Lot avant d'être reprise au sein du système orageux. Des chutes de grêle de 2 à 4 cm de diamètre ont été observées.


Grêle au passage de la supercellule - Photo Ludovic Cassaet


Sur le reste du sud-ouest, le MCS a surtout été très pluvieux, mais a priori sans phénomène sévère observé. 

Photographies : 

Les clichés de cette journée du 9 juin sont présentés ci-dessous :