Des supercellules ont évolué sur le Massif-Central ce dimanche après-midi. D'autres foyers orageux virulents ont éclaté dans le nord et sur le sud de la France. 


Supercellule sur le Puy-de-Dôme, photographiée par Florentin Bureau

Supercellules sur le Massif-Central

Comme attendu, l'activité orageuse s'est d'abord manifestée sur le Massif-Central, notamment sur le Puy-de-Dôme où plusieurs supercellules ont éclos en milieu d'après-midi. Plusieurs dédoublements cellulaires ont été observés.
L'une de ces supercellules a été photographiée en approche de Vic-le-Comte dans le Puy-de-Dôme par Christian Gousset :




Typiquement, ces cellules ont dévié du flux directeur. Un moteur droit a traversé la plaine du Forez (Loire) et a été photographiée par Eric Tarrit. On identifie clairement une microrafale sous cette structure:




Ces orages virulents ont produit des chutes de grêle localement fortes, de fortes pluies et très ponctuellement de puissantes rafales descendantes. L'empreinte foudre ci-dessous montre clairement les moteurs gauche et droit et les déviations par rapport au flux directeur :




Dans le Puy-de-Dôme, une maison a été fortement endommagée par un violent phénomène venteux :


Photo Facebook La Godivelle

Orages très pluvieux moins organisés au nord et MCS actif dans le sud

Sur le nord du pays, comme les jours précédents, des orages parfois assez peu mobiles et structurés en petits multicellulaires ont généré de fortes pluies. Les lames d'eau relevées en quelques heures ont localement dépassé les mm selon la lame d'eau radar estimée, comme dans l'Aisne, la Seine-et-Marne, la Marne, la Meurthe-et-Moselle par exemple.

Sur la partie sud du pays, un système convectif s'est rapidement organisé en franchissant les Pyrénées ariégeoises. Il a par la suite gagné l'ouest de l'Aude (cumul de 64 mm en 1h seulement) puis le nord-est de Midi-Pyrénées en donnant de très fortes pluies et quelques rares rafales de vent localement violente. Il a par exemple été relevé 102 km/h à Montredon-Labessonié dans le Tarn.
Ce système a ensuite gagné l'Aveyron puis le nord de la Lozère et la Haute-Loire. Une structure supercellulaire de type HP évoluant ensuite en écho en arc s'est  très certainement développée sur le Tarn.

En Ile-de-France, des foyers orageux actifs mais localisés ont éclaté sur l'ouest de la région, gagnant le sud-ouest de Paris en début de soirée. Ces orages ont produit des chutes de grêle abondantes mais de dimension modeste.
Un tuba a par ailleurs été photographié en Seine-et-Marne, près de Bussières, par Kévin Barbier :




L'animation satellite visible permet d'identifier tous les foyers orageux qui ont balayé la France ce dimanche. On distingue fréquemment des sommets pénétrants, signe d'une convection virulente :




Au total sur cette journée, près de 77 000 éclairs ont été détectés sur la France :




Photographies : 

Les clichés de cette journée du 10 juin sont présentés ci-dessous :