Des orages forts ont éclaté sur le sud-est de la France le 4 novembre et la nuit suivante.


Impact de foudre sur Toulon dans la nuit du 4 au 5 novembre - Photo de Janis BROSSARD


Fortes lames d'eau en un court laps de temps en Languedoc

Après des semaines de temps très calme et extrêmement peu orageux dans le sud-est de la France, un épisode méditerranéen s'est mis en place depuis le 3 novembre et s'est intensifié le 4 novembre.
Débutant avec des pluies cévenoles modérées dans un premier temps, l'activité orageuse s'est organisée davantage en fin de journée du 4 novembre. Des orages parfois forts ont ainsi éclaté en soirée et première partie de nuit entre l'Hérault et le Gard.

Plus de 3000 éclairs ont été détectés sur ces deux départements et un axe très pluvieux s'est constitué au nord-ouest de Montpellier. La lame d'eau estimée atteint 150/190 mm en 3h seulement à l'est de Saint-Martin-de-Londres :  

(c) Nicolas Gascard - Capture téléphone


Ces orages se sont développés à l'avant d'un front froid qui progressait en soirée du 4 novembre sur l'ouest de la France. L'air chaud et instable à l'avant d'un thalweg d'altitude dynamique, bien en phase avec un puissant forçage d'altitude et des cisaillements favorables a permis l'éclosion de ces orages. S'il n'a pas été observé de structure convective complexe de type orage en V ou QLCS, la convection a pris une ampleur significative pour la saison avec des températures au sommets des nuages qui se sont abaissées à près de -70°C.





Il faut remonter au 1er septembre, voire à la fin du mois d'août pour observer une activité orageuse aussi marquée sur la France tant en nombre d'éclairs détectés qu'en organisation de la convection de manière aussi virulente. 

Quelques départs de crues ont été observés sur les amonts des cours d'eau cévenols. Toutefois, les cours d'eau étant initialement très bas pour la saison, les conséquences ont été très limitées. Des phénomènes de ruissellement ou de crues de cours d'eau très secondaires ont été ponctuellement signalées sous les axes convectifs les plus actifs, notamment dans l'Hérault.

Au total, sur l'ensemble de l'épisode, les lames d'eau ont atteint (liste non exhaustive, avec plus forts cumuls en Cévennes) :
- 230 mm à Saint-Etienne-Vallée-Française (48)
- 228 mm à Valleraugue (30)
- 209 mm à Genolhac (30)
- 195 mm à Moissac-Vallée-Française (48)
- 186 mm à Saint-Maurice-de-Ventalon (48)
- 172 mm à Saumane (30)
- 162 mm à Gravières (07)
- 155 mm à Colognac (30)
- 154 mm à Valflaunès (34)
- 142 mm à Sablières (07)
- 141 mm à Saint-Martin-de-Londres (34)


Très probable tornade à Hyères dans le Var

Peu après minuit, un système orageux virulent s'est développé au large de la Provence. Il est remonté ensuite vers le département du Var en se structurant de manière linéaire.
Des rafales de 70 à 85 km/h ont été relevées à son passage sur plusieurs postes du littoral varois. A Hyères, Nicolas Gascard et Jérémie Gaillard ont été témoins de l'arrivée d'une trombe marine ayant évolué en tornade vers 1h55 locale. Les dégâts sont localement importants comme en témoignent les clichés ci-dessous :




Photo Fanny Coderey - Var Matin



Photo Max Sherco - Var Matin



Photo F. Muller - Var Matin



Photo Hervé Demoune


Au final, sur l'ensemble du bassin méditerranéen occidental, ce sont des dizaines de milliers d'éclairs qui ont été observés. Sur la France, plus de 5000 ont été détectés entre les Cévennes, la Côte-d'Azur, la Corse et le centre du pays :





Photographies

Retrouvez ci-dessous tous les clichés effectués durant l'après-midi et soirée du 4 novembre et la nuit suivante :