La majeure partie de la saison cyclonique 2017 résumée avec cette animation (smoke, dust, sea salt) de la NASA (Goddard Space Flight Center)


Une activité cyclonique remarquable et destructrice

Avec 17 systèmes tropicaux baptisés, dont 10 ouragans et 6 ouragans majeurs, la saison cyclonique 2017 dans le bassin de l'Atlantique s'est révélée particulièrement active. Le nombre de systèmes cycloniques observés est bien au-dessus de la normale de ces 30 dernières années (12 tempêtes tropicales, 6 ouragans et 2 ouragans majeurs en moyenne).
Cela fait donc de la saison 2017 l'une des plus actives ; elle entre en effet dans le top 10 des saisons les plus actives.

 

La saison a commencé en fanfare avec plusieurs systèmes tropicaux baptisés dès la fin juillet. Mais c'est entre la fin août et la mi-octobre que le pic d'activité a été observé (ce qui correspond bien à la climatologique des ouragans dans le bassin Atlantique). Ainsi, les 10 ouragans observés se sont formés consécutivement entre le 6 août et le 16 octobre 2017 (Franklin, Gert, Harvey, Irma, Jose, Katia, Lee, Maria, Nate et Ophelia).


Trajectoires des systèmes tropicaux de la saison 2017 - The Weather Channel


Parmi les 10 ouragans, 6 ont atteint ou dépassé la catégorie 3 (stade d'ouragan majeur). Deux d'entre eux ont atteint la catégorie 5 (Irma et Maria). Le pic de la saison s'est clairement établi en septembre. En effet septembre 2017 a été le mois de septembre le plus actif (depuis le début des observations) en terme d'activité cyclonique sur le bassin Atlantique. L'énergie cyclonique cumulée a battu un record mensuel à 175, soit une valeur près de 4 fois supérieure à la normale 1981-2010 d'après Philip Klotzbach :




Toujours d'après les données fournies par le Dr Philip Klotzbach, la saison 2017 a connu 91,25 jours avec système actif baptisé dans le bassin (record de 126.25 jours en 2005) dont 51.25 jours d'ouragan (record 61.5 jours en 2005) et 19.25 jours d'ouragan majeur (record 24.50 jours en 1961).
 

Des ouragans particulièrement destructeurs 

La saison cyclonique 2017 restera sans doute la plus destructrice dans les Antilles, aussi bien dans les Petites Antilles que dans les Grandes Antilles avec des îles totalement dévastées (certaines inhabitables, des dizaines de victimes et des milliards d'euros de dégâts).

Irma, qui a ravagé le nord de l'arc antillais puis a poursuivi sa route vers la Floride, restera le système le plus puissant de la saison (et de ces dernières années) en terme de vents.




Peu avant, Harvey s'était rapidement intensifié dans le Golfe du Mexique avant de frapper le Texas et de générer un épisode pluvieux historique dans la région de Houston.




Enfin, Maria a détruit une grande partie de la Dominique avant d'impacter Porto-Rico en générant des dégâts considérables est l'ouragan le plus puissant de la saison en terme de pression minimale.




A eux trois, ce sont des dizaines de milliards de dollars de dégâts et plus de 300 morts (bilan sans doute sous-estimé en raison de l'incertitude à Porto-Rico).

Ces trois ouragans ont également battu de nombreux records, qui sont consultables sur les pages dédiées : Ouragan Harvey, Ouragan Irma, Ouragan Maria.

Notons également quelques cas originaux : l'ouragan Ophelia est devenu un ouragan majeur à une latitude très inhabituelle, près des Açores. Ophelia a d'ailleurs effectué sa transition extratropicale au large de l'Europe avant de frapper l'Irlande.