Une dégradation orageuse marquée a balayé la France le 27 juin 2017 en cours d'après-midi, soirée et début de nuit.


Orage à Villefranche de Rouergue en Aveyron - Jean-François GRIFFAND


Résumé de l'épisode

La dégradation orageuse a touché une grande partie de la France. Débutée sur le sud-ouest en début d'après-midi, elle s'est propagée sur l'Occitanie en fin d'après-midi avant de gagner le Limousin puis tout le Massif-Central, le Languedoc et la Provence.
En marge de ce système, d'autres orages, localement forts, ont éclaté sur la Lorraine, le centre-ouest, les Alpes ou le Jura.
Au total, plus de 22 000 éclairs ont été enregistrés lors de cet épisode :




On note sur l'animation satellite vapeur d'eau que la convection a pris de l'ampleur en fin de journée sur une bonne partie de la France. Le QLCS a parfois produit de violentes rafales de vent comme à Castres dans le Tarn (127 km/h), à Villefranche-de-Rouergue en Aveyron ou Pamiers en Ariège (109 km/h). D'autres rafales supérieures à 90 km/h ont été relevées en Cévennes par exemple ou dans l'Allier où des dégâts venteux sont signalés.
Des chutes de grêle parfois proches de 3 cm de diamètre ont localement été observées ainsi que de très fortes intensités pluvieuses. Il est par exemple tombé plus de  20 mm en 6 minutes à Aubusson dans la Creuse.





Photographies

Plusieurs chasseurs d'orages ont photographié les orages lors de l'après-midi, soirée et nuit suivante :
Consultez également le reportage photo spectaculaire entre Saône-et-Loire et Lyon, réalisé par Guillaume Hobam.



Retrouvez ci-dessous le suivi en temps réel effectué le 27 juin

23h - Le pic d'activité est passé

Le risque venteux tend à décliner avec l'étalement de la partie du nord du système orageux sur le Massif-Central. La partie la plus active a abordé la vallée du Rhône, entre ouest des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et entre Ardèche et Drôme. Néanmoins, un affaiblissement des orages, qui pour le moment restent bien actifs, est envisagé dans les prochaines heures et le risque venteux diminue.
Durant la nuit, la dominante deviendra pluvieuse sous les orages et le risque de phénomènes violents déclinera donc.

Un résumé de l'épisode sera proposé ce mercredi sur cette page.


22h - Le système orageux est arrivé à maturité

Les orages les plus virulents ont gagné le Languedoc. A 22h, la partie la plus active du MCS était située sur le Gard. Après avoir balayé Montpellier, le système linéaire a gagné Nîmes et sa région. Plus au nord, la dominante devient fortement pluvieuse mais l'activité orageuse persiste.
L'activité électrique a été très marquée depuis 14h avec plusieurs milliers d'éclairs du sud-ouest à la vallée du Rhône et de la Saône :




L'animation satellite vapeur d'eau montre l'évolution de la convection, bien entretenue par un forçage d'altitude dynamique, relayé au sol par une convergence de basse couche. On notera un léger réchauffement des sommets nuageux sur le Massif-Central, le système étant arrivé à maturité sur l'Occitanie :



20h - Près de 130 km/h dans le Tarn

Le système orageux a gagné l'ouest du Languedoc et l'est de Midi-Pyrénées alors qu'il progresse également jusqu'au val de Saône. Une rafale à 127 km/h a été relevée à Castres dans le Tarn au passage du système.
De nombreuses structures de type arcus sont observées, comme ici dans le Lauragais par Christophe Vidal :




Dans l'Allier, des dégâts dus au vent sont reportés :


Plus au nord, les orages sont plus épars. Un tuba assez développé a été photographié dans la Somme par @antoinecartoon :




19h - Fortes rafales de vent sous un système quasi-linéaire

Les orages continuent leur progression vers l'est. Un système convectif quasi-linéaire (QLCS) est à présent en place sur l'Occitanie, jusqu'à l'Auvergne. On observe localement sur l'imagerie radar quelques assèchements marqués, notamment sur l'Allier ou l'Aude. Ils peuvent trahir la présence de fortes rafales descendantes localisées.
Dans l'Aveyron, une rafale proche de 110 km/h a été relevée à Villefranche-de-Rouergue. Dans l'Aude, une rafale proche de 90 km/h est enregistrée sur l'ouest du département.

Sur tout l'axe Occitanie/Massif-Central, les orages sont forts ce soir avec un gradient de température significatif :




18h - L'activité orageuse s'intensifie et s'organise

L'activité convective s'est nettement intensifiée en cette fin d'après-midi. Les orages se multiplient et s'organisent. Plusieurs dédoublements cellulaires (splits) sont observés, dont un très net sur le sud de la Haute-Garonne. Plusieurs structures probablement supercellulaires ont donc éclos sur le grand quart sud-ouest, entre Occitanie et Limousin. Des chutes de grêle parfois fortes sont observées, comme l'illustre l'imagerie radar :




Au fil de la soirée, tous ces orages devraient s'organiser en un système convectif très actif qui progressera vers l'est et le nord-est.


16h - Orages forts dans le sud-ouest

La dégradation orageuse s'est amorcée par le sud-ouest depuis environ 14h locales. Un système orageux assez virulent a progressé de la Gironde vers le Limousin où des chutes de grêle et de très fortes pluies sont observées.
D'autres orages, très actifs, se déclenchent sur le sud Aquitaine et le sud de Midi-Pyrénées à 16h. Ces orages se développent au profit d'un environnement bien instable avec des indices de soulèvement qui atteignaient en milieu d'après-midi -4 à -7K sur le sud-ouest du pays :


Chutes de grêle observées par Alexandre Manccini


On observe également plusieurs zones de convergence de basse couche bien structurées, l'une dans le sud-ouest, l'autre sur le nord-ouest du pays. Un minimum de surface est nettement identifiable sur l'ouest de l'Ile-de-France : 




L'imagerie satellite vapeur d'eau colorée met en évidence la nature du forçage d'altitude qui gagne l'ouest de la France. Un thalweg d'altitude dynamique est positionné sur le proche Atlantique. Une branche de jet évolue sur le sud-ouest et se prolonge vers le nord-est du pays. Une cassure de jet va s'opérer de manière imminente sur l'Occitanie. Cette configuration simultanée d'entrée droite/sortie gauche et jet est propice au développement d'une vigoureuse convection :