Des orages parfois forts ont éclaté le 6 juillet de la Normandie aux Hauts-de-France ainsi que plus localement en Seine-Saint-Denis.


Supercellule photographiée dans l'Oise par Alex Jennequin

Grêle et fortes rafales localisées au nord de la Seine

Des orages ont concerné le nord du pays en matinée, de la Normandie au bassin parisien en passant par les Hauts-de-France. Ils ont localement été forts, comme à Bondy en Seine-et-Saint-Denis où une toiture et des arbres ont été arrachés.

A l'arrière de ces orages, une accalmie s'est dessinée mais l'atmosphère est restée particulièrement lourde avec des températures atteignant 34°C et des points de rosée compris entre 18 et 21°C.
De nouveaux orages se sont développés avant 16h sur la Seine-Maritime, au sein d'une zone de convergence de basse couche bien établie (cf. image de gauche). Les indices de soulèvement étaient alors particulièrement bas, de -7 à -10K (image de droite) :


Les orages de l'après-midi ont pris naissance au nord-est de Rouen. Un split a été observé avant que plusieurs autres cellules ne se développent. Le moteur droit a pris la direction de l'Oise puis de l'Aisne tandis que le moteur gauche a concerné la partie ouest de la Somme avant d'entrer dans le Pas-de-Calais puis sur le Dunkerquois.
Sous ces supercellules, des chutes de grêle parfois fortes ont été observées, avec des diamètres atteignant 3 à 5 cm par endroits. Des rafales de vent de 90 à 105 km/h ont été relevées dans l'Oise ou sur le littoral du Nord :


Chutes de grêle observées par Stéphanie Carel via Meteo76


Chutes de grêle observées par @LeBoitry1 (Twitter)


Comme l'illustre l'image vapeur d'eau colorée, l'environnement synoptique était largement favorable aux orages ce jeudi 6 juillet avec une configuration simultanée d'entrée droite/sortie gauche de jet. C'est au sein de cette cassure de jet qu'un minimum de surface s'est creusé, favorisant la constitution d'une convergence des vents près du sol :




On repère l'empreinte de ces deux foyers orageux (moteurs gauche et droit) sur l'imagerie foudre lors de la salve de l'après-midi. En tout, avec les deux passages orageux, ce sont près de 80.000 éclairs qui ont été détectés sur les Hauts-de-France, la Seine-Maritime et les Ardennes :




Cette activité orageuse est également illustrée par l'animation radar. On identifie clairement le split qui s'est effectué sur la Normandie, à l'est de Rouen. Le moteur gauche a persisté jusqu'à l'estuaire de l'Escaut aux Pays-Bas et le moteur droit jusqu'aux confins de la Marne :




Photographies

Retrouvez ci-dessous tous les clichés effectués durant cette journée du 6 juillet (mise à jour progressive) :