Des orages forts ont éclaté sur la région Rhône-Alpes ce dimanche 30 juillet.

Forts orages sur les Alpes en début d'après-midi

Un premier axe orageux s'est développé en fin de nuit dernière sur l'est de l'Aquitaine avec deux cellules orageuses uniques. Les orages se sont ensuite multipliés pour atteindre à la mi-journée l'Auvergne puis les Alpes en première partie d'après-midi. Ces orages ont été forts sur l'Isère et localement sur le relief des Savoie avec de fortes chutes de grêle et quelques microrafales ponctuelles observées.
Les grêlons relevés ont parfois atteint 2 à 4 cm de diamètre :


Chutes de grêle relevées sous les orages en Isère - Photo meteo-grenoble.com


Supercellules sur le nord de Rhône-Alpes en fin de journée

Les orages ont ensuite repris au sein d'une convergence de basse couche très bien organisée entre la Loire, le Rhône et l'Ain ainsi que le sud de la Saône-et-Loire et du Jura. Sur cet axe, la masse d'air s'est révélée très instable avec des indices de soulèvement de -6 à -8K. La proximité d'une branche de jet d'altitude et la convergence de basse couche ont permis une hausse marquée des cisaillements à tous les niveaux, accentuant de fait le risque de développement de supercellules.
Cela s'est vérifié puisque plusieurs supercellules ont frappé ces départements en générant de fortes chutes de grêle de 2 à 5 cm de diamètre et localement de fortes rafales de vent, parfois supérieures à 90 km/h comme ici à Mâcon (71) lors de cette vidéo filmée par Chloé Marouby :



Ces orages forts ont été surtout caractérisés par les chutes de grêle qu'ils ont généré :


Grêle sur Rhône-Alpes - Photo Facebook Sab Mancebo


Les dégâts infligés par les chutes de grêle sont localement notables. On notera également des dégâts venteux ponctuels sous de puissantes microrafales, notamment dans l'Ain :




Photos Le Progrès


L'aspect supercellulaire de ces orages a été confirmé sur le terrain, comme ici au nord de Lyon par Eric Tarrit :





Plusieurs sommets pénétrants se distinguent sur l'image satellite thermique avec des sommets très froids, de l'ordre de -69°C, ce qui est significatif dans le contexte actuel et caractéristiques des orages supercellulaires : 





Photographies

Retrouvez ci-dessous tous les clichés effectués durant cette journée du 30 juillet :